Magnussen pilote "comme une grand-mère" à cause de règles "stupides"

partages
commentaires
Magnussen pilote
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
Co-auteur: James Roberts
26 oct. 2018 à 17:30

Un Kevin Magnussen chafouin s'est montré critique envers les limitations d'essence "stupides" de la Formule 1 après avoir été disqualifié du Grand Prix des États-Unis malgré le fait d'avoir "piloté comme une grand-mère".

Magnussen a terminé neuvième à Austin mais a été disqualifié pour avoir été au-delà de la limite de 105 kg d'essence de 170 grammes. Haas espérait que le vainqueur de la course, Kimi Räikkönen, prendrait un tour au Danois, l'exonérant donc d'avoir à faire la 56e et dernière boucle.

"Vous êtes déçu et frustré parce que vous êtes en colère contre vous-même, car vous n'avez pas fait un assez bon travail dans les règles, mais aussi frustré par les règles plus qu'autre chose", a expliqué le numéro 20. "Parce qu'elles sont stupides. Et ça devrait être changé."

S'exprimant devant les médias avant le Grand Prix du Mexique, Magnussen a comparé cela à un pilotage de "grand-mère". "En termes de points perdus, j'étais seulement neuvième, mais il s'agissait de points et nous voulons obtenir le plus de points possibles. Mais c'était plus lié au fait d'être un fan de Formule 1 passionné, c'était très décevant."

Lire aussi :

"Je me suis battu toute ma vie pour être en Formule 1, pour pouvoir courir contre les meilleurs, pour pouvoir rouler dans les voitures les plus rapides, au sommet des sports mécaniques. Et puis on pilote comme une grand-mère."

Magnussen indique avoir remarqué que ses rivaux en piste, Sergio Pérez et Esteban Ocon, avaient dû faire face aux mêmes difficultés parce que "nous ne faisions pas la course, nous étions sur un rythme de croisière". Il affirme que la course "était déjà terminée depuis pas mal de tours parce que ça ne servait plus à rien".

"Vous faites toute cette préparation, beaucoup de travail, vous dépensez beaucoup d'argent et faites beaucoup d'efforts pour essayer d'aller vite. Et puis, en course, vous n'êtes pas autorisé à utiliser l'essence dont vous avez besoin pour aller au bout. Quel est l'intérêt ? Ce n'est pas une bonne chose."

Magnussen a dû prendre des mesures extrêmes pour essayer de rester sous la limite de consommation. Décrivant la situation d'Austin comme "la pire dans laquelle il s'est trouvé en Formule 1", il a toutefois indiqué qu'il n'avait aucun problème avec le fait d'économiser un peu d'essence lors d'une course.

Son problème a été "d'avoir à aller à la moitié de la course de la pédale dans la ligne droite, quand le tour d'avant nous étions à fond, parce que nous étions dans une telle merde que nous ne pouvions même pas nous permettre d'être à fond." "Même avant cela, nous essayions vraiment [de rester sous la limite]. Et puis, dans les deux derniers tours ou dans le dernier, nous avons réalisé : 'Merde, nous n'allons pas réussir'."

Une solution selon le Danois aurait été de ralentir et de laisser Räikkönen revenir sur lui. Sacrifier sa course de cette façon lui aurait sans doute permis d'assurer un ou deux points et d'éviter la disqualification, mais il a alors demandé aux journalistes présents : "Est-ce que c'est ce que nous voulons faire ?"

Article suivant
EL1 - Quadruplé des moteurs Renault à Mexico

Article précédent

EL1 - Quadruplé des moteurs Renault à Mexico

Article suivant

Hülkenberg n'a pas de compassion pour Haas et Force India après leur DSQ

Hülkenberg n'a pas de compassion pour Haas et Force India après leur DSQ
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités