Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
6 jours

Magnussen et la règle tacite : "Je ne voulais pas être un trou du cul"

partages
commentaires
Magnussen et la règle tacite : "Je ne voulais pas être un trou du cul"
Par :
13 avr. 2019 à 14:00

Kevin Magnussen a estimé qu'il était inutile d'essayer de dépasser d'autres pilotes dans les préparatifs des tours lancés en qualifications, même si cela lui a été coûteux et qu'il estime que ceux qui l'ont fait "ont fait la bonne chose".

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19
Sebastian Vettel, Ferrari
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
Kevin Magnussen, Haas F1
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team
Max Verstappen, Red Bull Racing

Alors que son équipier Romain Grosjean avait déjà poussé son coup de gueule contre le comportement de Sebastian Vettel lors des préparations de tours lancés en qualifications à Bahreïn, Kevin Magnussen a pris indirectement en Chine la défense du pilote Ferrari, qui s'est attiré les foudres d'un Max Verstappen contrarié par le fait d'avoir manqué son ultime tentative de tour chronométré, selon lui en partie pour la même raison.

En réalité, c'est par Vettel et les deux Renault de Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo que Verstappen a été dépassé dans les derniers mètres du circuit, alors que le pilote Red Bull tentait de s'accorder de l'espace clair devant lui pour réaliser un tour lancé compétitif. Résultat : le Hollandais n'est pas parvenu à franchir la ligne avant la fin de la période chronométrée pour se lancer dans un tour et tenter de battre les Ferrari.

Lire aussi :

Gentlemen's agreement et réalité

Selon certains pilotes, une règle tacite de savoir-vivre entre pilotes est établie quant au fait qu'il est de bon ton de respecter un ordre de file et ne pas dépasser ceux qui tentent de se ménager de l'espace avant un tour lancé. Un gentlemen's agreement qui ne figure cependant pas au Règlement Sportif et dont Verstappen, revanchard, a d'ores et déjà promis qu'il ferait à son tour goûter les conséquences à ses rivaux dans le futur !

Kevin Magnussen a lui aussi fait partie des pilotes piégés en fin de Q3 par un mauvais timing. Mais à la différence de Verstappen, le Danois accepte son infortune et juge la stratégie adoptée par lui-même et son team aussi importante que le comportement de ses rivaux en piste, qui jouent tout simplement leur propre carte dans les secondes le plus importantes d'un week-end de Grand Prix et ne sont pas là pour distribuer des politesses. D'ailleurs, c'est en pensant à son propre intérêt que Magnussen a respecté l'ordre de la file.

"C'était plutôt le bazar et à la fin du tour, tout le monde, je suppose, essayait de se lancer mais avait aussi quelqu'un devant. Cela a donc fini par être trop et ça a coûté le tour à quelques gars. Tout le monde est sorti exactement en même temps des stands. Nous nous suivions les uns les autres et vers la fin du tour, on ne savait pas s'il fallait essayer de dépasser du monde et auquel cas, s'ils allaient défendre, alors c'était le désordre", décrit-il.

Du respect tout relatif ! 

Interrogé par Motorsport.com sur la réaction contrariée de Verstappen contre Vettel et les pilotes Renault, Magnussen s'est montré philosophe : "Au final, s'ils ont fait leur tour, ils ont fait la bonne chose."

Le pilote Haas prendra le départ depuis la neuvième place de la grille de départ, devant son équipier Grosjean. Le Danois a décidé de ne pas dépasser ses rivaux car il estime que cela aurait été contre-productif pour lui-même.

"Je ne voulais pas être un trou du cul [sic] ! Vous voyez ce que je veux dire. On fait la course. Je n'ai attaqué personne non pas parce que je suis un gentleman, mais parce que je pensais que mes chances seraient assez faibles de pouvoir vraiment dépasser du monde car ils n'auraient pas voulu me laisser passer et ça aurait été le bordel. Je ne veux baiser personne, je n'en vois pas l'intérêt. J'essaie de faire mon truc pour réaliser de bonnes qualifications pour moi-même et n'essaierais jamais de niquer [sic] quelqu'un d'autre juste pour la forme."

 

Article suivant
Duels en qualifications : le point après Shanghai

Article précédent

Duels en qualifications : le point après Shanghai

Article suivant

McLaren 14e et 15e : "Cette piste ne convient pas à notre auto"

McLaren 14e et 15e : "Cette piste ne convient pas à notre auto"
Charger les commentaires