Marko verrait bien Vettel… à la tête de Red Bull Racing !

Sebastian Vettel a pris sa retraite pour passer du temps avec sa famille, mais certains dans le paddock aimeraient le voir se lancer dans d'autres projets…

Sebastian Vettel, Aston Martin, Helmut Marko, consultant, Red Bull Racing

Si Sebastian Vettel vient de prendre sa retraite de pilote de Formule 1 à l'âge de 35 ans, Helmut Marko imagine parfaitement qu'il puisse rejoindre l'équipe de direction de Red Bull Racing à l'avenir. "Qu'il revienne en tant que dirigeant n'est pas exclu", déclare le conseiller sportif de la marque au taureau dans un entretien avec Sky, rappelant : "J'aurai bientôt 80 ans. Ce serait quelque chose !"

Vettel aurait rencontré ses anciens patrons de Red Bull samedi soir à Abu Dhabi. Le quadruple Champion du monde n'a jamais coupé les ponts avec Marko et le directeur d'équipe Christian Horner, même lorsqu'il est parti chez Ferrari fin 2014.

Bien que la conversation d'Abu Dhabi ne fût "que du bavardage", Marko révèle : "Nous avons eu une discussion et je pense que s'il pouvait avoir un poste haut placé à la direction, ça pourrait le tenter. C'est ce qui est sorti de cette discussion. Mais pour l'instant, nous allons le laisser planter quelques arbres, puis nous verrons ce qui se passera."

Marko est convaincu que Vettel aurait "le potentiel et la personnalité" pour un tel rôle, et Horner confirme : "Il fait partie de ces gens qui sont si bons dans tout ce qu'ils entreprennent qu’on en serait jaloux. Je suis sûr que s'il prenait ce chemin pour sa carrière, il serait très bon."

D'après Horner, Vettel a une qualité cruciale qui ferait de lui un bon dirigeant d'équipe : "Il cerne bien les personnalités. Il comprend la valeur de chaque personne et quelle contribution elle peut apporter au succès. C'est uniquement à lui de décider à quels sujets il veut désormais se dévouer."

Le principal intéressé ne peut pas donner de réponse : il laisse toutes les portes ouvertes et prévoit de ne rien faire pour l'instant. "N'avoir rien à faire et ne pas savoir ce qui va venir ensuite est très enthousiasmant et intéressant pour moi", indique-t-il. "Juste avoir un peu plus de temps, ne plus avoir ce calendrier fixe. Bien sûr, il va falloir que je fasse quelque chose à un moment. Je pense que quand on est dynamique comme moi, on l'est toujours."

Le Dr. Helmut Marko et Sebastian Vettel, Red Bull Racing

Sebastian Vettel et Helmut Marko en 2014

En principe, Vettel pourrait envisager de rester lié au sport auto sur le long terme, même si ce n'est plus forcément derrière un volant. À court terme, il n'exclut pas de courir ailleurs, sans nommer de championnat en particulier. "Je ne peux pas oublier le fait que j'ai une très, très grande passion pour le sport automobile et que j'en suis très proche."

Cette phrase n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. "Nous avons entendu le message", lance Marko à côté de Vettel sur Sky. "Nous avons deux équipes. Nous sommes ouverts. Mais Sebastian, il y a une grande différence : en tant que dirigeant, tu dois arriver plus tôt, repartir plus tard, tout en gagnant beaucoup moins que ce dont tu as l'habitude en tant que pilote !"

L'Allemand a un large sourire : se lever tôt n'est pas un problème pour ce père de famille. "Je me rappelle encore quand le téléphone sonnait à 7h, à l'époque de la F3, et affichait 'Helmut Marko'. Je me disais : 'Je ne vais pas répondre, je vais quand même faire la grasse mat' !'. Je le rappelais plus tard."

Vettel est en tout cas conscient qu'être dirigeant d'une écurie est un travail "complètement différent". "Et c'est vrai : en tant que pilote vient un moment [en fin de journée] où il faut dire 'maintenant j'arrête, j'ai besoin de me reposer'. À ce moment-là, l'activité continue en arrière-plan et il reste beaucoup de choses à faire pour la suite. J'en suis parfaitement conscient."

Quoi qu'il en soit, la priorité de Vettel demeure de consacrer du temps à sa famille. "Le jour où j'ai décidé d'avoir des enfants, je leur ai volontiers dédié une partie de ma vie", commente-t-il dans le podcast Beyond The Grid. "Et je ne pense pas que ce soit une perte. Je pense que c'est un gain formidable. C'est quelque chose qui m'enthousiasme."

"Il est important que je trouve quelque chose de nouveau, avec ma femme. Ou qu'elle trouve quelque chose dans quoi je peux la soutenir. On verra ce que nous réserve l'avenir."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ricciardo : "La McLaren a exposé certaines de mes faiblesses"
Article suivant Ralf Schumacher : À 15 M€, la F1 inaccessible pour un "simple mortel"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France