Mercedes souffre plus que prévu de l'altitude

La performance de Mercedes lors du Grand Prix du Brésil semble plus affectée par les conditions d'altitude que cela n'avait été imaginé, selon Valtteri Bottas.

Mercedes souffre plus que prévu de l'altitude

Le tracé d'Interlagos se trouve 800 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui signifie que les moteurs disposent de moins d'oxygène et que le turbo et le MGU-H sont mis à plus rude épreuve qu'ailleurs. Même si ce phénomène n'est pas aussi prononcé que sur le Grand Prix du Mexique, dont le circuit est situé à plus de 2000 mètres d'altitude, Valtteri Bottas assure que Mercedes en est tout de même affecté au Brésil et que cela a eu pour conséquence de marginalement réduire le niveau de performance de l'équipe.

"Cela a des effets", explique le Finlandais, après s'être qualifié cinquième, à 0"366 de la Red Bull de Max Verstappen. "Nous avons vu à Mexico que nous étions probablement le top team qui en avait souffert le plus. On peut voir que l'on perd encore dans les lignes droites : c'est là que l'on en laisse le plus. Dans la montée de la colline, nous perdons trop de temps. C'est l'une des choses principales, mais il est difficile d'en dire plus."

Lire aussi :

Lorsqu'il lui est demandé s'il est surpris de voir le niveau de performance de la Red Bull propulsée par le moteur Honda à Interlagos, Bottas analyse : "Ils ont parfois été forts et c'était le cas au Mexique également. L'altitude a une influence sur les moteurs et le turbo doit être efficace, donc je sais qu'ils ont fait de bons pas en avant. On peut donc dire que c'est légèrement surprenant mais qu'ils ont fait de solides progrès. Nous savions en arrivant ici qu'ils seraient forts mais je pense que nos pertes dans les lignes droites ont été plus importantes que prévu. Leur châssis est aussi bon et je suis certain qu'ils seront aussi bons en course."

Une densité d'air moins importante en altitude signifie que le moteur travaille plus dur pour délivrer la même puissance que sur d'autres pistes. Cependant, James Allison, directeur technique de Mercedes, explique qu'il n'y a que deux courses sur lesquelles les moteurs sont significativement touchés par ce phénomène au cours de la saison : c'est la raison pour laquelle peu de compromis sont faits, l'optimisation de la firme à l'étoile se faisant avec la saison globale en tête.

"On essaie de concevoir le turbo et le compresseur de sorte qu'ils soient bons pour l'ensemble de la saison", décrit-il. "Il est possible de dimensionner votre compresseur pour qu'il gère [mieux] le Mexique et ici, mais vous embarquez alors du matériel plus volumineux qu'il n'a besoin de l'être sur le reste de la saison. Il s'agit toujours d'un compromis. Si l'on regarde les quelques dernières saisons, nous avons toujours eu tendance à être un peu moins performants en altitude. Cela indique sans doute la position que nous avons choisie et le fait qu'il est légèrement différent de celui de nos rivaux. Mais ce n'est que notre meilleure explication."

P. Pilote Moteur Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Honda 1'07.508  
2 Germany Sebastian Vettel Ferrari 1'07.631 0.123
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'07.699 0.191
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'07.874 0.366
5 Thailand Alexander Albon Honda 1'07.935 0.427

partages
commentaires
Gasly : "La 2e meilleure position de départ pour Toro Rosso"

Article précédent

Gasly : "La 2e meilleure position de départ pour Toro Rosso"

Article suivant

C'était un 17 novembre : Loeb pilote une Red Bull F1

C'était un 17 novembre : Loeb pilote une Red Bull F1
Charger les commentaires
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021