Nouveau moteur pour Hartley après son crash

partages
commentaires
Nouveau moteur pour Hartley après son crash
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
8 juil. 2018 à 10:32

Brendon Hartley a reçu de nouvelles pièces moteur pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, après son violent accident en Essais Libres 3.

Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 après son accident
L'accident de Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 après l'accident
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 après son accident
Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13

Lors de la dernière séance d'essais libres, Brendon Hartley avait subi un bris de suspension qui l'avait expédié dans le mur à très haute vitesse au freinage de Brooklands. Sa monoplace étant détruite, il avait dû déclarer forfait pour les qualifications.

Contraint de prendre le départ de la voie des stands, Hartley tentera de voir le verre à moitié plein, puisque Toro Rosso en profite pour monter de nouvelles pièces moteur sur sa voiture sans subir les conséquences des pénalités qui s'ensuivent. Sur sa monture bâtie autour d'une nouvelle monocoque, le Néo-Zélandais disposera de son cinquième moteur à combustion interne de la saison et de son quatrième MGU-K.

"Je ne crois pas vraiment à la chance ni à la superstition", a déclaré Hartley au sujet de son accident. "C’était totalement hors de mon contrôle. C’était très instantané, il n’y a pas eu d’avertissement. Je n’ai heurté aucun vibreur, il n’y avait pas de vibrations avant. Au moment où j’ai pris la pédale de frein, avec les charges très élevées qui s’appliquent à la suspension – c’est environ 5 g quand on freine –, quelque chose a cassé."

"J’ai évidemment essayé de rattraper la voiture, de la ralentir autant que je pouvais, mais j’ai quand même heurté le mur assez fort. Je reste optimiste [pour la course], mais on ne peut pas nier que c’est décevant et que j’aurais préféré participer aux qualifications plutôt que les regarder à la TV."

Article suivant
Ricciardo : Si ce n'est Mercedes ou Ferrari, c'est donc Red Bull

Article précédent

Ricciardo : Si ce n'est Mercedes ou Ferrari, c'est donc Red Bull

Article suivant

1985 - La première victoire de Nigel Mansell en F1

1985 - La première victoire de Nigel Mansell en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Lieu Silverstone
Pilotes Brendon Hartley
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Scott Mitchell