Ocon : Un "week-end à oublier" mais "c'est loin d'être terminé"

Esteban Ocon attend beaucoup des évolutions prévues par Renault pour la prochaine série de Grands Prix, après un week-end décevant en Hongrie.

Ocon : Un "week-end à oublier" mais "c'est loin d'être terminé"

S'il parle volontiers de "week-end à oublier" en Hongrie, Esteban Ocon conserve une bonne dose d'optimisme pour la suite de la saison. Le Français attend notamment avec impatience un nouveau package d'évolutions, qui devrait faire son apparition sur la R.S.20 à Silverstone le mois prochain.

À Budapest, Ocon s'est qualifié anonymement au 14e rang samedi et il n'a pas pu faire mieux en course, tandis que son coéquipier Daniel Ricciardo a pris la huitième place. Cette huitième position, c'est d'ailleurs le meilleur résultat d'une Renault après la première série de trois Grands Prix, marqués aussi par deux abandons dus à des problèmes de radiateur en Autriche.

"Ce n'était pas un bon week-end. Globalement, nous n'avons pas profité des conditions et nous n'avons pas bien géré la séance [de qualifications] au niveau de la stratégie, donc nous devons revoir comment nous aurions pu mieux faire", explique Ocon. "Clairement, nous avons rendu les choses compliquées. C'est donc un week-end à oublier de notre côté. J'espère que nous allons travailler là-dessus pour revenir plus forts. C'est clair. Le premier arrêt au stand avec l'empilement dans la pitlane en début de course m'a fait perdre du terrain, de précieuses secondes. À partir de là, avec un rythme si serré entre les voitures, c'est difficile de revenir."

Lire aussi :

S'il s'était félicité de piloter une voiture "saine" sur le Red Bull Ring, Ocon s'est cette fois retrouvé aux prises avec une monoplace plus irrégulière mais qu'il sent capable de faire beaucoup mieux que les résultats acquis jusqu'à présent.

"Je dirais que nous avons un peu de travail à faire sur la régularité", insiste-t-il. "Relais après relais, nous semblons parfois en difficulté pour faire un tour, pour mettre la performance en place. C'est aussi un domaine dans lequel nous devons travailler. Ce n'est pas parce que nous ne nous sommes pas bien qualifiés que la voiture n'est pas capable d'être performante." 

"Si nous exploitons tout de la voiture et que nous lui donnons tout à 100%, je pense qu'il y a une chance d'être en Q3, assurément. C'est mon avis et il y a des choses à venir pour les prochains Grands Prix aussi. La course au développement est encore en marche. Ce n'est que le début : on est tard dans l'année, mais il est tôt dans la saison. Il y a encore des choses que nous pouvons faire, c'est loin d'être terminé."

"J'espère juste que ça apportera de la performance globale. Je ne sais pas exactement ce qui arrive. Je ne suis pas au courant de ce qui va arriver, mais je sais que ça devrait apporter plus de performance sur des circuits comme ceux qui se présentent, où il sera très important d'avoir ces pièces. Il y a un domaine clair dans lequel nous devons travailler. Je ne vais pas entrer dans les détails mais nous savons où améliorer la voiture. J'espère que ça nous aidera à régler les problèmes que nous rencontrons. Nous verrons bien."

partages
commentaires
Pourquoi le départ volé de Bottas n'a pas été sanctionné

Article précédent

Pourquoi le départ volé de Bottas n'a pas été sanctionné

Article suivant

Red Bull a "du mal à comprendre les critiques" envers Albon

Red Bull a "du mal à comprendre les critiques" envers Albon
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021