Ocon : "Avec Räikkönen, j'ai fait ce que j'avais à faire"

Esteban Ocon est ressorti déçu des qualifications du Grand Prix d'Italie 2020 de F1, le Français ayant été éliminé dès la Q2 au volant d'une monoplace pourtant véloce.

Ocon : "Avec Räikkönen, j'ai fait ce que j'avais à faire"

Après Spa, beaucoup ont vu dans la Renault R.S.20 une monoplace capable de jouer les premiers rangs à Monza, autre circuit de vitesse mais dont les caractéristiques globales sont tout de même différentes, avec encore moins d'appui nécessaire. Or, depuis l'arrivée en Italie, les choses sont moins nettes, moins évidentes qu'en Belgique pour les hommes d'Enstone et Viry-Châtillon. Ce samedi, Esteban Ocon a même été éliminé dès la Q2.

La piste de Monza étant ce qu'elle est, les qualifications ont été très brouillonnes avec beaucoup de trafic et la volonté de préparer correctement un tour tout en cherchant à profiter de la sacro-sainte aspiration. Et à ce petit jeu, Ocon a été impliqué dans une fin de Q1 difficile, lors de laquelle il a lutté pour conserver la position en piste face à Kimi Räikkönen, parfois à la limite de l'acceptable (et surtout sans parvenir à améliorer son temps), et dans une fin Q2 qu'il juge mal gérée par l'écurie.

Lire aussi :

"On n'a pas été aussi performants qu'on l'a voulu", a-t-il d'abord constaté au micro de Canal+. "La Q1 était une session catastrophique, on était trop derrière, on s'est fait enfermer, on a fait la course plutôt que la qualif, donc ça ce n'était pas bon."

Plus tard, devant la presse internationale, il a développé : "Sur ce qui s'est passé avec Kimi, j'ai fait ce que j'avais à faire pour essayer de rester devant, je suis sorti du garage devant Kimi et c'est comme ça que nous étions supposés commencer. En fin de compte, il m'a attaqué et il était trop proche de moi, donc s'il dépasse, nos deux tours sont ruinés. Je ne pouvais pas faire grand-chose de différent."

Lors de sa dernière tentative, en Q2, Ocon était derrière un Ricciardo qui ouvrait la route. Or, l'Australien a commis une erreur à la sortie de la seconde chicane avant de se ranger, craignant de gêner son équipier. "Et puis le dernier run de Q2 était mauvais aussi, mal géré", a ajouté Ocon pour Canal+.

"On est sorti tous les deux devant [le reste des voitures], Daniel devant, moi derrière donc on n'était pas trop aspirés. Puis Daniel est sorti au milieu de son tour, il met des cailloux sur la piste. Je n'étais plus aspiré sur la fin du tour alors que j'améliorais, mais c'est comme ça. Il y a des choses que l'on aurait pu beaucoup mieux gérer, aujourd'hui on ne l'a pas fait."

Lire aussi :

Quand il lui a été demandé s'il pensait que son équipier aurait pu, en dépit de son erreur, rester devant lui pour lui offrir une aspiration, il s'est montré prudent : "Il aurait peut-être pu, mais c'est facile à dire tout ça. Ce qui n'était pas bien géré, c'était que l'on sorte en premier. Il y a eu des mauvaises compréhensions sur le muret et puis des choses pas bonnes qu'il faut qu'on améliore."

Devant les médias internationaux, il estimait tout de même que le top 10 aurait été jouable avec cette aspiration : "Je n'avais aucune aspiration, il est sorti en plus donc j'étais seul pendant la moitié du tour, sinon je pense que je pouvais entrer dans le top 10. Ce n'est pas le rythme que nous pensions avoir. Mes tours étaient de mieux en mieux, j'allais probablement entrer dans le top 10 [si Ricciardo était resté devant], donc c'est un peu dommage."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ferrari signe une contre-performance historique en qualifs à Monza
Article précédent

Ferrari signe une contre-performance historique en qualifs à Monza

Article suivant

La pique de Bottas à Red Bull sur les modes moteur

La pique de Bottas à Red Bull sur les modes moteur
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021