Oscar Piastri devrait passer la saison 2022 sur la touche

Sans baquet en Formule 1 pour la saison prochaine, Oscar Piastri se contentera d'un rôle de réserviste chez Alpine.

Oscar Piastri devrait passer la saison 2022 sur la touche

Le marché des transferts 2022 n'a pas été favorable à Oscar Piastri. Leader du championnat de Formule 2, l'Australien est pourtant bien parti pour signer un troisième titre consécutif après ses sacres en Formule Renault Eurocup puis en FIA F3 ; candidat au second baquet Alfa Romeo, il a vu celui-ci revenir à son dauphin en F2, Guanyu Zhou, qui a 36 points de retard pour sa troisième campagne dans la discipline mais dispose d'arguments financiers majeurs.

Lire aussi :

Membre de l'Alpine Academy, Piastri a obtenu un poste de réserviste au sein de l'écurie de Formule 1 pour la saison à venir et va désormais tenter de suivre les traces de Heikki Kovalainen, Nelson Piquet Jr et Jolyon Palmer. Après avoir connu le succès en GP2, ils avaient passé une année sur la touche en tant que troisième pilote avant d'accéder à l'élite avec la structure d'Enstone. Comme eux, Piastri n'a pas l'intention de rempiler dans l'antichambre de la F1, même si le titre lui échappe, ni de courir dans un autre championnat.

Lorsqu'il lui est demandé s'il va courir l'an prochain, le protégé d'Alpine répond : "À l'heure actuelle, je ne pense pas. Je veux me concentrer sur le fait d'atteindre la F1. Je pense qu'être dans le paddock avec Alpine aussi souvent que possible, même si je ne cours pas, est aussi voire plus bénéfique à mon objectif d'atteindre la F1. La course va certes beaucoup me manquer, car je ne pense pas que je vais courir où que ce soit l'an prochain, mais je pense qu'il faut considérer l'ensemble de la situation et se concentrer d'abord sur le fait d'être en F1. Je ne vais pas retourner en F2 l'an prochain."

D'après Piastri, Alpine lui concocte un "programme d'essais très fourni" pour lui permettre de "rouler à une fréquence raisonnable". Il précise : "OK, ça ne sera pas de la course, mais encore une fois, si [courir] doit me distraire et me faire manquer des opportunités avec Alpine dans le paddock F1, alors ça ne m'intéresse pas particulièrement, à vrai dire. Aussi étrange que mes propos soient, je préfère ne pas courir et être pleinement concentré sur mon rôle de pilote de réserve avec l'objectif d'atteindre la F1 dans un avenir proche plutôt que de toucher à tout le reste en étant un peu moins focalisé sur mon arrivée en F1."

Piastri devrait en tout cas pouvoir profiter de la nouvelle réglementation 2022, qui imposera la participation d'un rookie à au moins deux séances d'essais libres dans chaque écurie : "Bien sûr, on parle des EL1 pour les jeunes pilotes, mais c'est tout ce que je sais. Je ne sais pas combien il va y en avoir. J'aime à penser qu'en tant que pilote de réserve je ferais ces EL1 pour les jeunes pilotes. Il faut que j'étudie ça plus en détail et que j'en parle à Alpine, mais pour l'instant, je pense que ce sera les essais [privés] pour les jeunes pilotes, et on verra s'il y a autre chose."

Quant à l'avenir à moyen terme, rappelons qu'Esteban Ocon est déjà sous contrat avec Alpine pour 2023, tandis que le bail de Fernando Alonso s'achève à la fin de la saison prochaine.

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
EL3 - Valtteri Bottas enfonce le clou
Article précédent

EL3 - Valtteri Bottas enfonce le clou

Article suivant

Qualifs - Hamilton prend la pole et explose le chrono

Qualifs - Hamilton prend la pole et explose le chrono
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021