Pérez : l'année ou jamais pour convaincre un top team ?

Sergio Pérez a conscience que la saison 2018 sera cruciale pour lui, dans sa quête d'un baquet au sein d'une écurie de pointe pour la suite de sa carrière.

Pérez : l'année ou jamais pour convaincre un top team ?
Sergio Perez, Sahara Force India dans le Parc Fermé
Sergio Perez, Sahara Force India VJM10
Sergio Perez, Force India
Sergio Perez, Sahara Force India VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India VJM10

Après son passage chez McLaren en 2013, où rien ne s'était déroulé comme prévu, Sergio Pérez aurait pu voir sa carrière en Formule 1 s'achever prématurément. À la relance chez Force India, où il disputera en 2018 sa cinquième saison consécutive, le pilote mexicain est finalement parvenu à se reconstruire une solide réputation. 

"Meilleur des autres" l'année dernière, en terminant septième du championnat à 68 points de Max Verstappen et avec 13 longueurs d'avance sur son coéquipier Esteban Ocon, Pérez n'a pas vu la porte d'un top team s'ouvrir à nouveau et va persister avec l'écurie indienne. Sa dernière chance pour viser plus haut ?

"C'est une année tellement importante", admet-il auprès de Motorsport.com. "Il y aura beaucoup de mouvement en Formule 1 en 2019, donc c'est important d'être rapide dès le début de l'année qui vient. Je crois qu'en F1, tout le monde vous observe sur plusieurs années, pas sur une seule course ou une seule année."

À bientôt 28 ans, Sergio Pérez estime avoir emmagasiné l'expérience suffisante pour avoir de nouveau sa chance dans une grande équipe, après avoir notamment tiré les leçons de son échec chez McLaren.

"Je crois que si l'opportunité se présente, je suis totalement préparé, très complet en tant que pilote et en tant que personne", assure-t-il. "Ça peut faire une grosse différence si l'opportunité arrive. Je crois que je vais remonter sur la grille, je crois qu'il y aura une chance."

"McLaren est arrivé trop tôt"

Pour le moment, tout cela relève de l'hypothétique, mais celui qui a signé sept podiums en F1 à ce jour ne cache pas qu'il aura des regrets s'il ne parvient pas à trouver grâce aux yeux d'une écurie de pointe.

"J'aurai le regret de n'avoir jamais eu la chance de montrer que je peux me battre pour des titres, remporter des titres", confesse Pérez. "Mais il n'y a rien à faire contre ça. J'ai montré ce que je peux faire en Formule 1, mais j'en veux plus et j'ai le sentiment que je peux faire beaucoup plus que ça." 

"Je crois sincèrement que McLaren est arrivé trop tôt dans ma carrière. Je n'étais pas prêt pour ça. Mais on ne peut pas nier que c'est arrivé pour une raison, parce que je faisais un travail remarquable. J'avais besoin d'une année supplémentaire chez Sauber à ce moment-là, mais c'est comme ça. Grâce à cette année-là [2013], ça a fait de moi le pilote que je suis aujourd'hui."

Propos recueillis par Lawrence Barretto 

partages
commentaires
Vettel et Ferrari "gonflés à bloc" pour 2018

Article précédent

Vettel et Ferrari "gonflés à bloc" pour 2018

Article suivant

Alonso : Brown "fait de grandes choses pour le sport"

Alonso : Brown "fait de grandes choses pour le sport"
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021