Formule 1 GP de Hongrie

Pérez a perdu confiance au volant de la Red Bull

D'après Sergio Pérez, un manque de confiance l'a poussé à surpiloter au cours des dernières semaines, expliquant ainsi ses nombreuses contre-performances en qualifications.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB19

À six reprises cette saison, Sergio Pérez n'est pas parvenu à se hisser en Q3. Cela inclut une série en cours de cinq éliminations qui contraste avec les cinq pole positions consécutives décrochées par son coéquipier Max Verstappen dans le même laps de temps. Et bien que le Mexicain ait à chaque fois gagné des places le dimanche, il n'a pu atteindre le top 3 qu'une seule fois au cours de cette période.

Interrogé sur sa forme du moment, Pérez a reconnu que son accident aux qualifications du Grand Prix de Monaco, alors qu'il était un candidat à la pole position, avait écorné sa confiance et l'avait poussé à surpiloté. "Oui, c'est le cas quand vous n'êtes pas totalement confiant dans la voiture", a-t-il admis. "Ce qui s'est passé à Monaco m'a probablement fait reculer et il m'a fallu un certain temps pour faire pleinement confiance à la voiture de la même façon qu'auparavant. Ajoutez le facteur externe des conditions changeantes et il y a ensuite un peu plus d'écart."

Pour tenter de résoudre ses problèmes en qualifications, Pérez a passé du temps à l'usine Red Bull de Milton Keynes la semaine dernière. "Nous avons fait du bon travail avec les ingénieurs au cours de la semaine et nous avons quelques idées pour ici [en Hongrie]", a-t-il déclaré à ce sujet.

"J'espère que nous serons en mesure d'avoir une meilleure plateforme dans l'ensemble pour être plus à l'aise. Et s'il y a un changement de conditions, nous n'aurons pas une telle différence. Au cours des dernières courses, le déficit que j'ai connu avec la voiture a eu tendance à s'agrandir à chaque fois qu'il y a eu un changement de conditions, disons-le comme ça."

"C'est donc quelque chose qui nous a pris au dépourvu. Les cinq dernières courses ont vraiment été marquées par un changement de conditions lors des qualifications. Cela nous a vraiment mis en difficulté."

Si Pérez n'est pas certain de voir des améliorations immédiates sur la piste, le pilote Red Bull se tourne vers son excellent début de saison pour trouver la solution : "Rien n'est instantané en F1, comme nous le savons. En même temps, il suffit de regarder ma saison. Si je suis deuxième au championnat, c'est qu'il y a une raison. J'ai eu des moments difficiles, c'est vrai, mais j'ai aussi connu un très bon début de saison. Il s'agit donc de faire la part des choses, de regarder ce qui a marché lors des bonnes courses et ce qui n'a pas marché lors des mauvaises, et de s'assurer que l'on progresse week-end après week-end."

Pérez s'est d'ailleurs accidenté dès le début des Essais Libres 1 du GP de Hongrie, après avoir freiné dans l'herbe au virage 5.

Avec Sam Hall

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le tournage du film F1 se poursuit malgré la grève à Hollywood
Article suivant EL1 - Pérez dans le mur avant la pluie

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France