Les pilotes de F1 veulent garder Vettel à la tête du GPDA

Sebastian Vettel pourrait-il conserver sa place à la tête du GPDA, même après sa retraite ? C'est ce que souhaitent ses pairs.

Les pilotes de F1 veulent garder Vettel à la tête du GPDA
Charger le lecteur audio

Ce jeudi, Sebastian Vettel a annoncé qu'il allait prendre sa retraite de la Formule 1 au terme de la saison 2022, après une carrière d'une quinzaine d'années marquée par quatre titres mondiaux. L'Allemand de 35 ans occupe par ailleurs le rôle de directeur de l'Association des Pilotes de Grand Prix (GPDA) depuis 2010, actuellement aux côtés de George Russell et de la juriste Anastasia Fowle, tandis qu'Alexander Wurz en est le président.

Lire aussi :

Wurz a conservé une implication dans cette organisation alors qu'il s'est retiré de la Formule 1 fin 2007. Vettel pourrait-il en faire autant, malgré son souhait de consacrer davantage de temps à sa famille ? Ses pairs l'espèrent, unanimes quant à son apport.

"Il était un excellent ambassadeur, je pense, de tous les pilotes, et il s'est fait entendre quand il y avait des inquiétudes pour notre sécurité et pour toutes sortes de choses qu'il n'aimait pas concernant les pilotes", souligne Esteban Ocon. "À cet égard, j'espère qu'il ne va pas trop s'éloigner du paddock."

"On verra s'il a envie de continuer", renchérit Daniel Ricciardo, qui a fait équipe avec Vettel chez Red Bull Racing en 2014. "Il a assurément fait du bon travail. Seb est quelqu'un qui dit souvent les choses telles qu'elles sont, et ce n'est pas un ton agressif que j'évoque, il est simplement très honnête et direct. Et sur des sujets comme la sécurité, il n'y a pas besoin de tourner autour du pot. Je pense donc qu'il a un très bon caractère pour ce poste. On verra, tout ça est évidemment très nouveau pour nous. J'imagine que nous en discuterons en interne et réfléchirons à qui serait un bon remplaçant, mais il était super pour nous."

"Je trouve ça assez dur de remplacer Seb dans ce genre de rôle, en raison de sa personnalité : il est très franc et direct et n'y va pas par quatre chemins, il dit les choses telles qu'elles sont et remet beaucoup de choses en question avec force", confirme Valtteri Bottas. "J'espère qu'il va continuer. Je ne sais pas s'il en a envie, mais ce serait super."

Il y a trois semaines, Vettel s'était fait remarquer en quittant prématurément le briefing des pilotes au Grand Prix d'Autriche, mécontent des sujets longuement abordés, qui étaient quelque peu superflus à son goût. Il avait écopé de 25 000 € d'amende avec sursis.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Vers des F1 aux formes encore plus extrêmes en 2023 ?
Article précédent

Vers des F1 aux formes encore plus extrêmes en 2023 ?

Article suivant

Alpine va maintenir son impressionnant rythme de développement

Alpine va maintenir son impressionnant rythme de développement