Ricciardo nie l'existence d'un pré-contrat avec Ferrari

Alors que les rumeurs l'envoient chez Mercedes ou chez Ferrari pour la saison 2019 de Formule 1, Daniel Ricciardo nie avoir déjà signé un pré-contrat avec la Scuderia.

Ricciardo nie l'existence d'un pré-contrat avec Ferrari
Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Podium : le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, le deuxième, Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1, le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H battle
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing lors de la conférence de presse
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, avec des capteurs, devant Daniel Ricciardo, Red Bull RB14
Helmut Markko, Consultant, Red Bull Racing, félicite le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Podium : le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, le deuxième, Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1, le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari

Disputant actuellement sa cinquième campagne chez Red Bull Racing, Daniel Ricciardo a remporté six victoires en Grand Prix mais n'a jamais été clairement candidat au titre. Alors que son contrat arrive à expiration à la fin de la saison, des baquets pourraient justement se libérer chez Mercedes ou chez Ferrari, où l'avenir de Valtteri Bottas et de Kimi Räikkönen respectivement n'est pas assuré.

Le bruit courait même que Ricciardo avait signé un pré-contrat avec Ferrari, octroyant au Cheval Cabré les droits de négociation exclusifs pour une période donnée, mais l'Australien est catégorique : "Ce n'est pas vrai. Je suis en mesure de le dire."

"Je n'ai eu de discussions qu'avec Red Bull. Déjà l'an dernier, nous avons été très ouverts l'un avec l'autre, et ils font également savoir via les médias qu'ils ont envie de me garder. Nous avons eu des discussions à ce sujet. Je suis conscient d'autres rumeurs, mais il n'y a rien d'autre. Elles ne sont pas avérées. Du moins pas à ce jour. Certainement pas."

Pas question d'être numéro 2

Ricciardo ne cache pas qu'il souhaite disposer d'une monoplace suffisamment compétitive pour jouer le titre en 2019, mais pas à n'importe quelle condition. Pas question de jouer le rôle de numéro 2, alors que Red Bull traite généralement ses pilotes à égalité et que des doutes subsistent sur les conditions dans lequelles évolue Räikkönen chez Ferrari.

"Il y a certainement des choses pour lesquelles, où que je sois, où que j'aille, je m'assurerais toujours qu'il y ait de la clarté", indique-t-il. "Je ne voudrais pas aller dans une équipe où je n'aurais pas le sentiment d'avoir ma chance. Mon objectif actuel reste d'être Champion du monde, c'est mon but, mon rêve et quelque chose dont je crois vraiment être capable."

"Si quelqu'un me disait qu'il me laissait venir mais que je ne pouvais pas faire ça, ce ne serait pas attirant à mes yeux. Est-ce le cas quelque part ? Je ne sais franchement pas ce qui se passe dans d'autres équipes. Chez Red Bull, il y a toujours eu de très grandes clarté et équité depuis 2014, depuis que j'y suis. C'est certainement un environnement agréable, et j'attendrais cet environnement partout."

Lorsque Motorsport.com lui demande si la curiosité d'aller voir ailleurs prendra le dessus, Ricciardo répond : "Je ne sais pas. Je pense que la curiosité ne prendra pas l'ascendant sur les faits, concernant les options dont je disposerai et la voiture qui est la plus rapide, c'est vraiment ma priorité. Je n'irais pas ailleurs juste pour changer. Si je partais, je m'assurerais de penser que c'est potentiellement mieux, c'est tout."

Le pilote Red Bull n'est en tout cas pas pressé de trouver un accord, sachant ne pas être en difficulté sur le marché des transferts.

"Je ne crains pas vraiment de ne pas avoir de baquet l'an prochain, donc je ne pense pas devoir signer quelque chose demain pour être sûr de ne pas me retrouver les mains vides. Par conséquent, je pense pouvoir attendre l'été... Je ne pense pas devoir presser les choses d'ici là", conclut-il.

partages
commentaires
Photos - Jeudi à Bakou

Article précédent

Photos - Jeudi à Bakou

Article suivant

Stroll et Sirotkin consternés par les propos de Massa

Stroll et Sirotkin consternés par les propos de Massa
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021