Qualifs - Verstappen en pole devant la sensation Russell !

Max Verstappen a signé la pole position du Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps devant un sensationnel George Russell, alors que l'impressionnant Lando Norris a eu un gros accident dans le Raidillon.

Qualifs - Verstappen en pole devant la sensation Russell !

Q1 - Norris en tête, Russell et Williams brillent

C'est avec dix minutes de retard qu'ont commencé ces qualifications, en raison des précipitations dans l'Ardenne belge. Tous les concurrents ont pris la piste en pneus pluie, à l'exception des pilotes Williams, en intermédiaires. Ce pari a payé, bien que Nicholas Latifi soit parti en tête-à-queue aux Fagnes : son coéquipier George Russell a signé un 2'11"727 malgré le drapeau jaune qui l'a contraint à ralentir, avant d'enchaîner avec un redoutable chrono de 2'02"068, qui le plaçait alors trois secondes devant Latifi, cinq secondes devant Max Verstappen et huit secondes devant les autres.

Lire aussi :

Logiquement, les intermédiaires ont alors été privilégiés par le reste du plateau, tandis qu'il restait moins de dix minutes au compteur. Équipé de pneus neufs, Russell a été le premier à tourner en deux minutes (2'00"035), immédiatement battu par Verstappen (1'59"606) et Lando Norris (1'58"776). Le pilote McLaren a ensuite amélioré en 1'58"301, et seules les Mercedes sont également parvenues à tourner en moins de 120 secondes.

Plus loin, Antonio Giovinazzi, Yuki Tsunoda, Mick Schumacher, Kimi Räikkönen et Nikita Mazepin ne sont pas parvenus à franchir le cap de la Q1. "C'est un putain de désastre", a lâché le Champion du monde 2007 à la radio.

Éliminés en Q1 : Giovinazzi, Tsunoda, Schumacher, Räikkönen, Mazepin

Q2 - Norris confirme, les Mercedes à la peine

Cette fois, tout le monde a opté pour les intermédiaires en début de séance, mais les Mercedes sont sorties avec des gommes usées... avant de se raviser et d'en chausser des neuves. Norris a donné le ton en 1'57"235 et restait leader à la mi-séance. Seuls Verstappen, Sebastian Vettel, Pierre Gasly et Sergio Pérez étaient à moins d'une seconde, alors que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont abandoné leur première tentative. Si Norris a ensuite amélioré en 1'57"041, Hamilton et Bottas n'ont pas fait mieux que 1'58"539 et 1'58"767 respectivement dans leur tour suivant.

À cinq minutes du drapeau à damier, ce sont Lance Stroll, Carlos Sainz, Nicholas Latifi, Esteban Ocon et Fernando Alonso qui étaient en danger ; Hamilton et Bottas n'étaient que huitième et dixième et ont chaussé encore un train de pneus neufs. Pendant ce temps, Verstappen a signé le meilleur temps en 1'56"559, qui allait ainsi être battu par Norris (1'56"025), Hamilton (1'56"229) et Bottas (1'56"295) notamment. Russell a réalisé l'exploit d'atteindre la Q3, tandis que c'était l'élimination pour Charles Leclerc, Latifi, Sainz, Alonso et Stroll.

Éliminés en Q2 : Leclerc, Latifi, Sainz, Alonso, Stroll

Q3 - Crash de Norris, Russell frôle la pole

La pluie ayant fait son retour, il y a eu des choix différents en début de Q3 : Gasly et Russell en intermédiaires ; Norris, Vettel, Daniel Ricciardo et Ocon en pluie. Les Red Bull et les Mercedes, elles, n'ont pas pris la piste tout de suite. "Je pense qu'il faudrait agiter le drapeau rouge. Il y a trop d'eau", a fait savoir Vettel à son ingénieur de course. "Pas mal d'aquaplaning", a ajouté Norris. L'Anglais a été le premier à lancer une tentative chronométrée... et a eu un accident monumental dans le Raidillon ! Malgré le choc, il a présenté ses excuses à son équipe.

Vettel s'est arrêté à côté de l'épave de la McLaren pour s'assurer que son pair allait bien, et ce dernier a été pris en charge par la voiture médicale. "Qu'est-ce que j'ai dit, putain ?" s'est exclamé Vettel. "Qu'est-ce que j'ai dit ? Drapeau rouge ! C'était évitable..." La séance a évidemment été interrompue, plus tard que ce qu'aurait souhaité l'Allemand.

Le drapeau vert a été agité 40 minutes plus tard. Vettel, Hamilton, Bottas, Gasly, Verstappen, Pérez et Ricciardo ont pris la piste en intermédiaires, tandis que Russell et Ocon ont brièvement choisi les pneus pluie... avant de se rallier aux gommes les plus populaires. Hamilton a donné le ton en 2'01"552, devançant Verstappen de près d'une seconde et Bottas d'une seconde et demie. Suivaient Vettel, Gasly, Pérez, Ricciardo et Ocon.

Dans les derniers instants de la séance, Russell s'est emparé de la première place en 2'00"086 ! Hamilton n'a pu faire mieux, auteur d'un 2'00"099, et seul Verstappen a pu priver la sensation Russell de la pole position, en 1'59"765. Ricciardo était aux portes du top 3 devant Vettel, Gasly, Pérez, Bottas et Ocon.

Belgium Grand Prix de Belgique - Qualifications

Q1

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'58.301  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'58.717 0.416
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'59.218 0.917
4 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'59.334 1.033
5 United Kingdom George Russell Williams 1'59.864 1.563
6 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'59.870 1.569
7 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 2'00.175 1.874
8 France Pierre Gasly AlphaTauri 2'00.387 2.086
9 Monaco Charles Leclerc Ferrari 2'00.728 2.427
10 Canada Nicholas Latifi Williams 2'00.966 2.665
11 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 2'01.184 2.883
12 Australia Daniel Ricciardo McLaren 2'01.583 3.282
13 Canada Lance Stroll Aston Martin 2'01.597 3.296
14 Spain Fernando Alonso Alpine 2'01.653 3.352
15 France Esteban Ocon Alpine 2'01.824 3.523
16 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 2'02.306 4.005
17 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 2'02.413 4.112
18 Germany Mick Schumacher Haas 2'03.973 5.672
19 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 2'04.452 6.151
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 2'04.939 6.638

Q2

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'56.025  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'56.229 0.204
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'56.295 0.270
4 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'56.440 0.415
5 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'56.559 0.534
6 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'56.814 0.789
7 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'56.886 0.861
8 United Kingdom George Russell Williams 1'56.950 0.925
9 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'57.127 1.102
10 France Esteban Ocon Alpine 1'57.354 1.329
11 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'57.721 1.696
12 Canada Nicholas Latifi Williams 1'58.056 2.031
13 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'58.137 2.112
14 Spain Fernando Alonso Alpine 1'58.205 2.180
15 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'58.231 2.206

Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'59.765  
2 United Kingdom George Russell Williams 2'00.086 0.321
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 2'00.099 0.334
4 Australia Daniel Ricciardo McLaren 2'00.864 1.099
5 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 2'00.935 1.170
6 France Pierre Gasly AlphaTauri 2'01.164 1.399
7 Mexico Sergio Pérez Red Bull 2'02.112 2.347
8 Finland Valtteri Bottas Mercedes 2'02.502 2.737
9 France Esteban Ocon Alpine 2'03.513 3.748
10 United Kingdom Lando Norris McLaren    

partages
commentaires
EL3 - Verstappen leader sous la pluie

Article précédent

EL3 - Verstappen leader sous la pluie

Article suivant

La grille de départ du GP de Belgique

La grille de départ du GP de Belgique
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021