Racing Point aurait pu en prendre encore plus de Mercedes

Le directeur technique de Racing Point, Andrew Green, a expliqué la décision de l'équipe de ne pas utiliser plus de pièces détachées fournies par Mercedes pour sa nouvelle voiture, pourtant très fortement inspirée de la W10 de 2019. Car oui, la RP20 pourrait emprunter encore plus à celle qui l'a fortement inspirée !

Racing Point aurait pu en prendre encore plus de Mercedes

Il est apparu clairement, dès sa présentation lors des essais hivernaux à Barcelone, que la Racing Point RP20 présente des similitudes importantes au niveau du design avec la Mercedes W10 Championne du monde 2019. Des comparaisons ont ainsi été établies avec l'approche de son rival de milieu de grille Haas, qui a pris autant de pièces répertoriées à Ferrari que le permettait le règlement depuis ses débuts en 2016, ce qui a donné lieu à des conceptions d'autos relativement similaires. Mais Andrew Green souligne que Racing Point n'irait pas jusqu'à prendre plus de pièces de Mercedes, ni n'envisagerait de suivre la voie du modèle Haas.

"Nous avons décidé que pour tout ce qui concerne le châssis, qui est un composant non transférable –autrement dit une pièce listée –, il est préférable de garder cela en interne, car tout est lié. Nous voulons garder [les pièces liées au châssis, ndlr] en interne. Ainsi, tous les systèmes de suspension, des éléments de châssis, des bras triangulaires, sont faits par Racing Point parce que tout est lié à un châssis, et le châssis est le nôtre."

"Je pense que nous allons suivre le même modèle de transfert que celui que nous avons maintenant. Je pense que nous continuerons à faire la même chose. C'est logique pour une petite équipe comme la nôtre de faire cela. Ce n'est pas le modèle Haas à part entière. C'est le "Haas Modèle II", et c'est ce qui nous convient."

Lire aussi :

Pas seulement des éléments Mercedes

Green assume pleinement les choix techniques réalisés par Racing Point pour cette saison 2020 et sait aussi à quel point, au-delà du concept de base, une bonne monoplace est avant tout une auto capable d'évoluer de manière positive et prolongée en cours de saison. "C'est ce que nous pensons être bon", poursuit-il ainsi. "Si nous pouvons prendre certains des composants mécaniques et développer l'aérodynamisme autour, c'est notre force et c'est de cette manière que nous avons fondamentalement conçu les choses."

"Nous n'avons pas d'énormes installations de production", rappelle le directeur technique, qui attend avec impatience la fin des travaux de la toute nouvelle usine high-tech financée par Lawrence Stroll et ses associés pour pouvoir éventuellement envisager un protocole différent sur le traitement de certaines pièces. "Je pense donc que le modèle que nous faisons fonctionne pour nous."

Green a ajouté qu'il était logique pour Racing Point de suivre la philosophie de conception de Mercedes, étant donné que l'équipe utilise la même boîte de vitesses et la même suspension que la marque allemande. "C'était très logique pour nous, en raison du matériel que nous devons utiliser. Essayer d'être performant en tentant de développer une voiture qui adopte une philosophie différente de celle du matériel à disposition représente selon nous une véritable difficulté."

"Je comprends donc pourquoi, si vous êtes une équipe [travaillant avec] Red Bull et que vous obtenez une boîte de vitesses et une suspension de Red Bull, il y a de fortes chances que vous vous tourniez vers une philosophie de type Red Bull pour la compléter, parce que c'est pour cela qu'elle a été conçue", illustre-t-il, faisant référence à d'autres types de collaborations. "Il serait stupide pour moi de penser aller dans une direction différente, parce que je pense que c'est mieux. Il faut comprendre quelle est la philosophie derrière [le concept] et essayer de l'améliorer."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Russell : Impossible que Williams soit aussi lent qu'en 2019

Article précédent

Russell : Impossible que Williams soit aussi lent qu'en 2019

Article suivant

Sainz : "Difficile pour McLaren" face à des écuries aidées

Sainz : "Difficile pour McLaren" face à des écuries aidées
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021