Red Bull explique l'abandon d'Albon au Nürburgring

C'est un radiateur percé par des débris qui a contraint Alexander Albon à abandonner lors du Grand Prix de l'Eifel, sur le Nürburgring.

Red Bull explique l'abandon d'Albon au Nürburgring

Red Bull Racing a révélé les raisons de l'abandon d'Alexander Albon au Grand Prix de l'Eifel, déplorant une belle occasion manquée pour son pilote malgré un début de course qui avait été mouvementé. Il a d'ailleurs été le premier à passer par les stands pour se débarrasser des pneus tendres, après avoir été victime de vibrations en raison d'un blocage de roue dans le premier tour. C'est ensuite un contact évitable avec Daniil Kvyat qui lui a coûté cher, ne laissant pas d'autre choix aux commissaires que celui de lui infliger une pénalité de cinq secondes. Une sanction qui n'a même pas été purgée, puisqu'un radiateur percé a forcé l'écurie à faire abandonner son pilote.

Lire aussi :

"Il a eu un gros blocage de roue au virage 3, dans le premier tour", explique Christian Horner, directeur de Red Bull Racing. "Nous étions préoccupés par le fait ce soit allé trop loin sur la bande de roulement. Nous pouvions voir des vibrations qui s'intensifiaient, au point de dépasser le seuil [acceptable]. Par sécurité, nous devions le faire rentrer à ce moment-là. Il a ensuite commencé à bien progresser depuis le fond du peloton, mais il a malheureusement récolté des débris qui ont percé le radiateur et le circuit de refroidissement. Nous avons vu les températures qui commençaient à monter en flèche. Nous n'avions pas d'autre choix que celui de stopper la voiture avant de perdre un moteur."

"C'est dommage pour sa course, je pense qu'il aurait couru contre Pérez et Ricciardo, même avec ce plat [sur un pneu] et cet arrêt prématuré. C'est dommage pour lui de ne pas le voir concrétiser aujourd'hui, car il a réalisé un week-end plutôt raisonnable. C'est ennuyeux qu'il n'en décroche pas le résultat, car je pense qu'il y avait plus à venir."

C'est la troisième fois cette saison qu'Alex Albon achève un week-end sans inscrire le moindre point, ce qui le fait chuter à la septième place du championnat. Il accuse désormais 14 unités de retard sur la quatrième place occupée par Daniel Ricciardo, tout en étant également devancé par Sergio Pérez et Lando Norris.

"Il y a eu ce blocage de roue dans le premier tour", résume le pilote thaïlandais, frustré. "Ça a vraiment compromis la course. C'est dommage, car la voiture était rapide. Sans ce problème, nous aurions pu faire quelque chose. Nous étions plutôt lents avec le plat sur le pneu, alors je suis sûr que la voiture avait du rythme." Interrogé sur l'accrochage avec Kvyat, Albon a reconnu avoir commis une "erreur de jugement" en se rabattant trop rapidement devant la monoplace du Russe.

partages
commentaires
Bottas : "Il faudrait un miracle" pour croire encore au titre
Article précédent

Bottas : "Il faudrait un miracle" pour croire encore au titre

Article suivant

Alonso attendu au volant de la Renault la semaine prochaine

Alonso attendu au volant de la Renault la semaine prochaine
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021