Red Bull se battra devant la cour d'appel s'il le faut

Red Bull promet de se battre devant la cour d'appel et devant les tribunaux si Mercedes va au bout de sa démarche dans les prochaines heures.

Red Bull se battra devant la cour d'appel s'il le faut

Au lendemain du Grand Prix d'Abu Dhabi et de la polémique qui lui a fait suite, la grande question est désormais de savoir si Mercedes ira au bout de sa démarche en faisant appel du rejet de sa réclamation. Cette dernière a été déposée contre le résultat de l'épreuve et vise la procédure utilisée par la direction de course lorsque la voiture de sécurité est intervenue après l'accident de Nicholas Latifi.

Mercedes estime que la réglementation n'a pas été appliquée en autorisant seulement les retardataires situés entre Lewis Hamilton et Max Verstappen à se dédoubler, et en relançant la course dans la foulée, sans attendre un tour supplémentaire comme énoncé dans l'article 48.12 du Règlement Sportif de la Formule 1. Néanmoins, les commissaires ont rejeté la réclamation, notamment en faisant référence à l'article 15.3 qui donne au directeur de course une "autorité prépondérante" dans la gestion de la voiture de sécurité.

Dimanche soir, Mercedes a notifié la FIA de son intention de faire appel, ce qui lui donne désormais jusqu'à jeudi soir pour officiellement le faire, ou pour se rétracter et permettre aux résultats d'être définitivement entérinés.

"Je ne suis pas surpris que nous nous retrouvions devant les commissaires pour l'incident tel qu'il s'est produit", a réagi le directeur de Red Bull, Christian Horner. "Je ne serais pas surpris qu'ils fassent appel. Mais je pense que le directeur de course a clairement exprimé sa position, et les commissaires ont clairement exprimé leur position."

Directeur de course, Michael Masi ne s'est pas adressé aux médias dimanche soir, tout comme à Djeddah une semaine plus tôt, alors qu'il le fait habituellement. La seule manière de connaître en partie sa position sur ce dossier est donc de se référer au rapport des commissaires, où l'on peut notamment lire : "Le directeur de course a également déclaré que toutes les équipes avaient convenu depuis longtemps que, dans la mesure du possible, il était hautement souhaitable que la course se termine au 'vert' (c'est-à-dire sans voiture de sécurité)."

Pour l'heure, Mercedes se cantonne au silence et a annulé toutes les prises de paroles qui étaient attendues dimanche soir à Abu Dhabi. L'écurie a également fait savoir qu'elle ne prévoyait aucune communication publique ce lundi. En Grande-Bretagne, le Times croit savoir qu'elle pourrait renoncer à faire appel, mais rien ne permet de confirmer cette tendance pour le moment.

"S'ils font appel, ils font appel", observe Christian Horner. "Nous nous battrons devant la cour d'appel, puis devant un tribunal s'ils choisissent cette voie."

Le Britannique a par ailleurs regretté l'attitude de Mercedes à Abu Dhabi, où l'écurie allemande est venue en présence de son avocat, Paul Harris, dont Red Bull a découvert la présence lors des audiences devant les commissaires.

"Peut-être que j'en ai besoin d'un sur le muret des stands", ironise Christian Horner. "C'est dommage pour une équipe de course, nous sommes une équipe de compétiteurs. Nous n'emmenons pas d'avocat avec nous sur les Grands Prix. On se concentre sur ce que l'on a à faire en piste. On attaque, on fait la course durement, et l'équipe cette année a été phénoménale. Nous avons fait les arrêts au stand les plus rapides, nous avons eu d'excellentes stratégies, des stratégies audacieuses, et bien sûr nous avions Max Verstappen."

Le directeur de l'écurie de Milton Keynes préfère ainsi retenir le comportement de Lewis Hamilton à l'issue du Grand Prix, quand il a notamment félicité Max Verstappen. "Bien sûr que c'est dur pour lui", admet-il. "Et vous savez, j'ai parlé avec lui après la course. La compétition a été dure. Il a été très digne, tout comme son père. Je suis certain qu'il reviendra se battre avec acharnement l'année prochaine."

Lire aussi :

partages
commentaires
Max Verstappen est le 34e Champion du monde de l'Histoire
Article précédent

Max Verstappen est le 34e Champion du monde de l'Histoire

Article suivant

Pourquoi les décisions de Michael Masi laissent un goût amer

Pourquoi les décisions de Michael Masi laissent un goût amer
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021