Red Bull refuse l'étiquette de favori : "12 points, ce n'est rien"

Échaudé par l'expérience estivale et par l'avance de Max Verstappen qui avait fondu, Red Bull n'aborde pas le sprint final du championnat avec le sentiment d'être favori.

Red Bull refuse l'étiquette de favori : "12 points, ce n'est rien"

La lutte pour le titre est très loin d'être terminée alors que cinq Grands Prix restent à disputer, mais Red Bull Racing a évidemment conscience d'avoir frappé un grand coup à Austin. En signant la pole position puis en s'imposant au Grand Prix des États-Unis, Max Verstappen a porté un coup à Mercedes sur un terrain qui lui était historiquement favorable, portant à 12 points son avance sur Lewis Hamilton en tête du championnat.

"Elles sont toutes importantes, mais celle-ci est énorme, car c'est un bastion de Lewis et Mercedes", souffle Christian Horner, directeur de Red Bull, au moment de décrire cette victoire. "La pole a été un moment important pour nous et nous l'avons convertie en victoire, même si nous n'étions pas en tête au premier tour."

Dans le sprint final qui s'annonce intense, Verstappen apparaît plutôt en position de force à l'heure actuelle et pourrait presque être affublé de l'étiquette de favori. Non seulement parce qu'avec déjà huit victoires cette saison, les chiffres parlent en faveur du Néerlandais, mais aussi parce que le prochain rendez-vous est programmé à Mexico, un tracé qui a bien réussi à Red Bull lors des précédentes éditions, avec deux victoires en 2017 et 2018, puis une pole avant pénalité en 2019.

Douze points, ce n'est rien, ça peut disparaître très, très vite.

Christian Horner

Horner refuse néanmoins tout pronostic selon lequel ses troupes arriveront en terrain conquis sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez la semaine prochaine. Le Britannique se prémunit du moindre excès confiance, se souvenant des 32 points d'avance de Verstappen dilapidés durant l'été et estimant par ailleurs que le rapport de force avec Mercedes est remis à zéro à chaque manche.

"C'est très serré entre les deux équipes", souligne-t-il. "Mexico a été un bon circuit pour nous, mais il l'a été aussi pour eux, à l'occasion. Alors nous ne les sous-estimons pas. […] Il faut attaquer. Douze points, ce n'est rien, ça peut disparaître très, très vite, comme nous l'avons vu précédemment. Donc nous devons continuer à attaquer lors des week-ends de course et à tirer le meilleur possible. Il en reste cinq, la pression ne fait qu'augmenter."

Dans le garage voisin, et non moins rival, on veut jouer à fond la carte de l'outsider sur le prochain tracé. Pour le chef de l'ingénierie piste de Mercedes, Andrew Shovlin, la lutte à couteux tirés reprendra de plus belle à Mexico.

"C'est un circuit qui, par le passé, leur a bien convenu, ainsi qu'à l'unité de puissance Honda", fait-il remarquer. "Mais indépendamment de cela, nous devons toujours arriver avec une voiture qui fonctionne au mieux de ses capacités, et donner à Lewis et Valtteri [Bottas] une monoplace qui leur permette de faire le meilleur travail. C'est la seule chose sur laquelle nous travaillons ; nous ne nous préoccupons pas vraiment d'où est Red Bull."

"Franchement, si nous pouvons courir contre eux comme nous l'avons fait [à Austin], c'est probablement le meilleur scénario que nous puissions envisager. Il y a beaucoup à faire, et c'est un circuit très différent, un environnement très différent pour l'unité de puissance. Mais il n'y a pas beaucoup de circuits où nous avons été très loin du rythme. Nous avons eu du mal à Monaco, à Bakou, et un peu lors de la deuxième course en Autriche, mais la plupart du temps nous pouvons nous battre, y compris pour la pole."

Lire aussi :

partages
commentaires
Seidl : Sainz a été malin en laissant passer Norris avant la zone DRS
Article précédent

Seidl : Sainz a été malin en laissant passer Norris avant la zone DRS

Article suivant

Alonso : "Whitmarsh va beaucoup aider Aston Martin"

Alonso : "Whitmarsh va beaucoup aider Aston Martin"
Charger les commentaires
Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre Prime

Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre

Ce n'est qu'une hypothèse à ce stade, qui a pris corps ce mercredi dans la presse italienne. Quelle forme pourrait prendre l'éventuel retour de Jean Todt chez Ferrari en 2022 ?

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

Après le Grand Prix d'Arabie saoudite, vingt-et-unième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
6 déc. 2021
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021