Red Bull pense avoir repris son châssis en main

Le Grand Prix de Chine a rassuré Red Bull Racing quant à l'exploitation de son châssis, et incite l'écurie de Milton Keynes à aller chercher un surplus de performance en ligne droite à l'avenir, avec l'aide de Honda.

Red Bull pense avoir repris son châssis en main

Red Bull Racing pense avoir remis les choses en ordre avec son châssis à Shanghai, après avoir rencontré des difficultés lors du Grand Prix précédent à Bahreïn. Tous les cadres de l'écurie autrichienne, Christian Horner et Helmut Marko en tête, mais également le directeur technique Adrian Newey, n'avaient pas hésité à reconnaître que le niveau souhaité n'était pas encore atteint. En Chine, la RB15 a donné davantage satisfaction et le travail de set-up a porté ses fruits.

Max Verstappen a concrétisé cette impression générale en allant chercher la quatrième place grâce à la stratégie tentée par Red Bull, qui a fonctionné aux dépens de la Ferrari de Charles Leclerc. En trois courses, le Néerlandais affiche une régularité qui lui permet même de devancer les deux pilotes de la Scuderia et d'occuper la troisième place du championnat pilotes.

"Nous avons fait un pas en avant depuis Bahreïn et nous étions vraiment plus compétitifs ce week-end", se félicite Christian Horner. "Quand on analyse les choses, notamment le premier et le deuxième secteur, nous sommes dans une bonne dynamique. Dans le troisième secteur, nous avons encore du travail à faire, mais il y a des évolutions qui arrivent bientôt et qui aideront pour ça. Dans l'ensemble, sur ce plan, c'est un week-end positif."

Lire aussi :

Le troisième secteur du circuit de Shanghai auquel le directeur de Red Bull fait allusion est celui de la longue ligne droite de plus d'un kilomètre. Autrement dit, une fois le châssis optimisé et son développement sur de bons rails, c'est du côté de la vitesse de pointe qu'il va falloir se tourner. Un domaine qui concerne directement Honda.

"Ils font des progrès là-dessus", rassure d'emblée Horner quant à son motoriste. "Il y a des choses dans les tuyaux qui nous aideront, mais les autres ne restent pas sans rien faire. Tout est question d'évolution. Notre objectif cette année est de combler l'écart avec Mercedes et Ferrari, et nous le faisons. Nous nous immisçons entre les Ferrari, et nous étions certainement plus proches du rythme de Mercedes. Il y aura probablement un effet accordéon entre maintenant et la mi-saison."

Ces progrès du châssis doivent également profiter dès que possible à Pierre Gasly, en progrès tout au long du week-end mais encore loin d'être totalement à l'aise au volant de la RB15. "Je pense qu'il a fait un pas en avant ce week-end", note Horner. "Je crois qu'il n'est pas encore totalement à l'aise dans la voiture pour le moment, mais je pense qu'il est dans un processus d'ajustement de son style pour l'optimiser au mieux par rapport aux caractéristiques de la voiture."

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

partages
commentaires
Une statue d'Ayrton Senna réalisée pour le Pape François

Article précédent

Une statue d'Ayrton Senna réalisée pour le Pape François

Article suivant

Monza a un besoin "urgent" de 60 M€ pour sa rénovation

Monza a un besoin "urgent" de 60 M€ pour sa rénovation
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021