Red Bull : Verstappen "plus fort" après avoir "traversé la tempête"

partages
commentaires
Red Bull : Verstappen
Par : Benjamin Vinel
25 oct. 2018 à 15:40

Après un début de saison difficile, Max Verstappen est devenu "plus fort", juge Christian Horner, directeur de Red Bull Racing.

La quatrième saison de Max Verstappen en Formule 1 n'avait pas idéalement commencé, avec des accrochages avec Sebastian Vettel à Shanghai et avec son propre coéquipier Daniel Ricciardo à Bakou, avant un accident en essais libres qui l'a privé des qualifications à Monaco. Auparavant, un souci technique l'avait contraint à l'abandon à Bahreïn.

À l'issue de la course en Principauté, le Néerlandais n'avait que 35 points au compteur – trois de plus que Fernando Alonso seulement – mais depuis lors, il a véritablement pris son envol malgré deux nouveaux abandons sur problème mécanique à Silverstone et en Hongrie. Verstappen s'est notamment illustré en Autriche, où il s'est imposé avec brio, et à Austin le week-end dernier, avec une remontée de la 18e à la deuxième place. Sur les 12 dernières courses, il a ainsi marqué 156 points : plus que Valtteri Bottas (149) et seulement cinq de moins que Kimi Räikkönen !

Lire aussi :

"Je pense vraiment que depuis Montréal, il a réalisé de superbes courses", déclare Horner, interrogé par Motorsport.com sur les progrès de son poulain. "Il a connu un début d'année difficile. Il n'a pas baissé les bras. Il n'a pas laissé la pression l'atteindre. Il a traversé la tempête et en est sorti de l'autre côté. Je suis sûr que ça ne l'a rendu que plus fort."

"Et il est expérimenté désormais, une expérience qu'il utilise à très bon escient. Je pense que c'est un pilote de plus en plus complet dans tous les domaines. Nous devons juste lui donner les outils pour accomplir ce type de performance tous les week-ends."

Christian Horner, directeur de Red Bull Racing
Le vainqueur Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 franchissent la ligne d'arrivée

Une frustration compréhensible pour Ricciardo

Daniel Ricciardo, quant à lui, a connu une trajectoire inverse. Vainqueur de deux des six premiers Grands Prix, l'Australien occupait la troisième place du championnat à l'issue de la course monégasque, mais depuis lors, il a été frappé par de nombreux problèmes mécaniques, avec pas moins de cinq abandons notamment.

Lire aussi :

Ricciardo reste sur une série de 12 courses sans monter sur le podium, sa pire depuis qu'il a rejoint Red Bull Racing, et n'a marqué que 74 points sur cette période, à comparer aux 156 de son coéquipier.

"On ne peut pas lui reprocher la frustration qu'il a en lui", commente Horner, alors que la fureur de Ricciardo est de plus en plus manifeste. "Ce qui est ironique, c'est que cela semble toujours tomber sur sa voiture. C'était l'inverse avec Max, l'an dernier. On ne s'attend pas à ce que ces problèmes arrivent à la vedette de Renault."

"Du point de vue de l'équipe, tout ce que nous voulons faire, c'est finir l'année sur une bonne note et avoir l'opportunité de célébrer le temps qu'il a passé avec nous. Mais c'est dommage que ces choses-là lui arrivent encore. Il sait que ce n'est pas un problème lié à l'équipe, il sait que nous n'y sommes pour rien et il ne comprend pas pourquoi ça ne cesse de lui arriver."

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 s'accrochent au premier tour
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing rentre à moto après son abandon

Espoirs pour Mexico

Red Bull compte en tout cas profiter des caractéristiques particulières de l'Autódromo Hermanos Rodríguez, où la prochaine course a lieu dès ce week-end. Max Verstappen s'y était imposé l'an dernier.

"Nous espérons que l'altitude du Mexique rapprochera un peu les moteurs. Que Ferrari et Mercedes ne puissent pas utiliser leur mode haute puissance, c'est ce qui nous a aidés l'an dernier. Nous espérons que ce sera pareil cette année, et ce sera notre dernière chance réaliste de gagner une course d'ici la fin de l'année", conclut Horner.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Article suivant
Comment les jantes ont créé la controverse en F1

Article précédent

Comment les jantes ont créé la controverse en F1

Article suivant

Räikkönen : "Inutile" de critiquer Vettel pour ses erreurs

Räikkönen : "Inutile" de critiquer Vettel pour ses erreurs
Charger les commentaires