Formule 1 Présentation Williams

La relation Williams-Mercedes ne sera pas "un modèle à la Haas"

L'arrivée de James Vowles à Grove témoigne de liens étroits entre Williams et Mercedes, mais il n'est actuellement pas question pour l'écurie de suivre la même voie que Haas.

La livrée de la Williams FW45

Avec l'arrivée imminente de James Vowles à la tête de l'écurie Williams à la place de Jost Capito, les liens entre la structure de Grove et Mercedes semblent se resserrer. 2023 marquera la dixième saison consécutive avec les moteurs à l'étoile et la seconde avec les boîtes de vitesses associées pour l'équipe, elle qui a par ailleurs accueilli George Russell, protégé de la marque allemande, de 2019 à 2021.

L'arrivée du stratège en chef de Mercedes en tant que directeur d'équipe augure d'un rapprochement, mais Vowles a déjà déclaré ne pas vouloir faire de Williams "une mini-écurie Mercedes". Le son de cloche est similaire du côté de Dave Robson, directeur de la performance, lorsqu'il lui est demandé si Williams va utiliser ses liens renforcés avec Mercedes à la manière de Haas F1 Team – le team américain achetant à Ferrari autant de pièces que le permet le Règlement Technique et étant même partiellement basé à Maranello.

"Je ne pense pas", répond Robson. "Je pense que nous pouvons faire ce que nous avons besoin de faire grâce à notre relation actuelle avec Mercedes, lors des prochaines années. Ils nous fournissent des pièces qui sont extrêmement bonnes. Mais nous sommes une équipe indépendante et devons faire le reste nous-mêmes, ou du moins être prêts à le faire. Nous verrons ce que l'avenir nous réserve pour 2026, lorsque les choses seront chamboulées à nouveau. Mais je ne pense pas que nous souhaitions suivre un modèle à la Haas."

Williams va en tout cas profiter de la règle qui lui confère plus de temps en soufflerie et en CFD que toutes les structures rivales depuis le 1er juillet, date à laquelle la dernière place de l'écurie au championnat constructeurs lui a octroyé ce statut à l'occasion de la mise à jour biannuelle de l'allocation de tests aéro. Cependant, cela ne fait pas tout, et l'équipe en est bien consciente.

"Espérons l'avoir exploité au maximum", souhaite Robson. "Mais clairement, il faut être extrêmement efficient et ne pas compter uniquement sur le fait d'avoir plus de temps et plus de ressources. On verra ce qu'ont fait tous les autres. Le changement de réglementation [notamment au niveau du plancher, ndlr] a fait reculer tout le monde ; il nous a certainement fait reculer. Espérons avoir l'opportunité de récupérer tout ça et plus encore. Mais seul l'avenir le dira."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Liberté d'expression : Horner ne veut pas d'une "bande de robots"
Article suivant La Williams FW45 sera une évolution plus qu'une révolution

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France