Sainz : Les soucis de Mercedes et Ferrari flattent Renault

partages
commentaires
Sainz : Les soucis de Mercedes et Ferrari flattent Renault
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
27 oct. 2018 à 07:59

Les bonnes positions "trompeuses" de Renault lors des essais libres de vendredi, sur le Grand Prix du Mexique, seront difficiles à conserver. Sainz et Hülkenberg s'attendent à voir Mercedes et Ferrari rapidement reprendre le dessus, dès les EL3.

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18

Selon les pilotes de l'équipe au losange, ce sont plus les ratés de Mercedes et Ferrari au cours de la première journée de préparatifs que de réels progrès notables de Renault qui sont à l'origine de la hiérarchie inhabituelle observée.

Sainz a achevé les deux séances du vendredi en troisième position derrière les deux Red Bull, prenant le meilleur sur les monoplaces de Maranello et de Brackley au volant de la Renault R.S.18, qui concède habituellement près de deux secondes au tour à celles-ci.

Carlos Sainz avoue qu'il s'attend à un retour de Renault "à sa bonne place", samedi, après que la position de Renault lors des EL1 et EL2 a été sublimée par la relative contre-performance des Mercedes et Ferrari.

Lire aussi :

"Je crois qu'il serait naïf de penser que nous serons troisièmes sur la grille [samedi]", a déclaré vendredi le pilote espagnol. "Je suis toujours optimiste et je vais tenter de faire de mon mieux, mais je pense qu'ils [Mercedes et Ferrari] ont eu des problèmes et qu'ils ont aussi souffert sur les longs runs. Je les ai suivis et ils n'avaient pas l'air à l'aise."

"C'est très chouette de voir les deux voitures Renault et les unités de puissance Renault au sommet. L'équipe travaille dur, et a vraiment bien œuvré pendant cette dernière partie de saison pour assurer la quatrième place du championnat du monde des constructeurs, mais je pense que ces feuilles de temps sont trompeuses car l'on voit que Force India et Sauber restent particulièrement près de nous, à un demi-dixième ou un dixième, mais que Ferrari et Mercedes ne sont nulle part. C'est très étrange de voir à quel point d'un week-end à un autre, en l'espace de quatre jours, ils puissent passer de deux secondes au tour plus rapides que nous à être avec nous."

En dépit du bon rythme affiché, les pilotes Renault insistent aussi sur le fait que la voiture n'était pas "parfaite" vendredi. Ainsi, Nico Hülkenberg, qui court encore après son premier podium en F1, fait remarquer : "C'est drôle, l'équilibre de l'auto ne donne pas un super ressenti quand on pilote, mais en regardant les feuilles de temps, ce n'est pas si mal".

De quoi en tout cas faire dire à Sainz que la structure franco-anglaise a encore de la performance brute à trouver ce week-end, faisant ainsi espérer pouvoir donner du fil à retordre aux favoris des top teams.

"S'ils trouvent leurs problèmes, normalement, ils devraient être devant [samedi] ; il n'y a pas de raison de penser qu'ils ne seront pas devant", avoue ainsi Sainz avec fatalité et un certain sens du réalisme. "Nous allons cependant continuer à nous battre, à creuser, et voir si l'on peut trouver deux ou trois dixièmes dans l'auto et leur rendre les choses encore un peu plus difficiles."

Mais Hülkenberg de rappeler de nouveau que les espoirs de Renault doivent demeurer mesurés. "Il ne faut pas se montrer surexcités", estime l'Allemand. "Je ne crois pas que nous puissions nous battre avec Ferrari ou Mercedes. Je peine à le croire car l'écart est habituellement tellement grand…Je ne sais pas où était leur rythme, mais je suppose que nous allons le découvrir [ce samedi]."

Article suivant
En surchauffe, Mercedes a baissé la puissance moteur à Mexico

Article précédent

En surchauffe, Mercedes a baissé la puissance moteur à Mexico

Article suivant

Hartley a enfin ce qu’il "demande depuis le début de saison"

Hartley a enfin ce qu’il "demande depuis le début de saison"
Charger les commentaires