Renault : Ocon "pas trop inquiet" malgré "un petit pas en arrière"

Enthousiaste la semaine dernière au volant de la R.S.20, Esteban Ocon reconnaît en revanche ne pas avoir vécu la meilleure matinée possible ce jeudi à Barcelone.

Renault : Ocon "pas trop inquiet" malgré "un petit pas en arrière"

Sur une piste humide en début de séance, Esteban Ocon a été le premier à s'aventurer hors de son garage pour finalement boucler 37 tours peu concluants mais toutefois précieux pour les enseignements qu'ils ont procurés. Car Renault a visiblement pris une mauvaise direction en matière de réglages, un mal pour un bien afin de mieux comprendre le comportement de la nouvelle monoplace. "Je pense que nous avons encore du temps pour être là où nous le voulons", estime le Français. "Aujourd'hui nous avons fait un petit pas en arrière. Donc ce n'est pas exactement là que nous voulons être, nous n'avons pas amélioré la voiture autant que nous le voulions. Mais nous avons beaucoup de données à analyser et nous savons d'où ça vient. Demain nous prendrons une autre direction, et la voiture était très bonne lors des jours précédents, donc je ne suis pas trop inquiet."

Voir aussi :

Des observations faites en bord de piste, la R.S.20 a parfois donné le sentiment d'être limitée dans sa réactivité au niveau du train avant. Néanmoins, Ocon ne partage pas pleinement ce constat et ne tire pas de conclusion définitive compte tenu des nombreux tests menés. "Nous avons essayé énormément de choses différentes", rappelle-t-il. "Donc parfois elle était délicate au niveau du train avant, parfois au niveau du train arrière. C'était différent sur beaucoup de runs, donc je ne pense pas que ce soit vrai qu'elle soit plus délicate que les autres à l'avant. Les conditions ces derniers jours ont été assez difficiles avec le vent et la fraîcheur. C'est la même chose pour tout le monde donc nous devons essayer de nous adapter."

Le travail mené auprès des ingénieurs est en tout cas crucial et permet aux deux parties de poursuivre l'apprentissage de leur collaboration. Pour Ocon, l'intégration se déroule sans heurt et les liens se créent au fil des journées. "Toutes les équipes ont des points forts et des points faibles, et toutes travaillent différemment", rappelle-t-il. "Dans l'ensemble, j'essaie juste de leur apporter mon expérience. Nous faisons connaissance les uns les autres, nous apprenons comment tout fonctionne et comment nous pouvons collaborer. J'ai fait des essais à Abu Dhabi, des essais ici, du travail dans le simulateur. Donc je me sens très bien intégré et je suis pleinement un pilote Renault."

Dans un milieu de grille qui s'annonce une fois encore très dense, on a senti quelques sourcils se lever à la lecture des performances de Racing Point notamment. Pour Renault et Ocon, il est "encore trop tôt pour parler de ça", même si des tendances se dégagent alors que la fin des essais approche. "Nous devons analyser où nous en sommes exactement par rapport aux autres", conclut le pilote tricolore. "Nous commençons seulement à voir des tendances, mais il est encore un peu tôt. La voiture constitue un pas en avant, une amélioration par rapport à l'année dernière, par rapport à celle que j'ai testée à Abu Dhabi. Mais il nous en faut un peu plus, clairement."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

partages
commentaires
Le DAS émerveille la F1 mais la créativité technique serait menacée

Article précédent

Le DAS émerveille la F1 mais la créativité technique serait menacée

Article suivant

Williams : Netflix va montrer "la vérité", "la sueur et les larmes"

Williams : Netflix va montrer "la vérité", "la sueur et les larmes"
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021