Ricciardo a aimé "mener la vie dure" à Bottas au Canada

Le pilote Renault, Daniel Ricciardo, a pris du plaisir à "mener la vie dure" à Valtteri Bottas et sa Mercedes lors du Grand Prix du Canada.

Ricciardo a aimé "mener la vie dure" à Bottas au Canada

Bottas s'était qualifié seulement sixième après un tête-à-queue lors de sa première tentative en Q3 à Montréal, alors que Ricciardo a signé son meilleur résultat en qualifications chez Renault. La Mercedes s'est retrouvée dans les échappements de la Renault peu après l'arrêt au stand de Bottas, mais a passé six tours bloquée derrière, durant lesquels Bottas s'est sans cesse porté à la hauteur de Ricciardo mais n'a pas réussi à le dépasser.

Même lorsque Bottas a enfin réussi à se défaire de l'Australien, ce dernier a tenté de répliquer avant de devoir laisser partir la Mercedes. Ricciardo a aussi été dépassé par la Red Bull de Max Verstappen avant de retenir son coéquipier, Nico Hülkenberg, et que Renault ne signe une sixième et une septième place.

Lire aussi :

"La chose la plus positive a probablement été de retenir Bottas si longtemps et de pouvoir me battre avec une Mercedes pendant quelques tours. C'était cool", a déclaré Ricciardo lorsque Motorsport.com lui a demandé ce qu'il pensait de la course. "J'aurais aimé le faire avec Max aussi mais il est arrivé avec beaucoup trop de rythme grâce à ses pneus. Il m'a dépassé très facilement."

Ricciardo a reconnu ne pas avoir prévu initialement une défense aussi appuyée contre Bottas : "Quand il est arrivé derrière moi, je pensais qu'il me dépasserait facilement", pousuit-il. "Je voulais essayer de me défendre pendant un tour mais s'il me dépassait, je n'allais pas me battre à la limite. Mais je l'ai retenu pendant un tour et j'ai ensuite vu dans mes rétroviseurs qu'il allait peut-être abîmer ses pneus." 

"À partir de ce moment, je me suis dit 'amusons-nous'. Je pense que j'ai usé mes gommes en faisant ça mais ça valait le coup. Je ne pensais pas pouvoir le retenir aussi longtemps. Mais à ce moment-là, on pouvait voir qu'il devenait un peu nerveux et ça me faisait plaisir de lui mener la vie dure."

Bottas a jugé la défense de Ricciardo "à la limite" de ce qui est autorisé dans le règlement, mais a souligné qu'il ne s'en plaignait pas et s'était amusé : "C'était une belle bataille avec Daniel", a déclaré Bottas. "Parfois, sa défense était à la limite des règles car il attendait que je tente une attaque et me bloquait après coup à haute vitesse. Mais je ne m'en suis pas plaint car j'adore les batailles rudes. Il s'est bien défendu. Il ne m'a pas facilité la tâche mais tout était correct."

Lire aussi :

Ricciardo pense que cette lutte était la preuve des récents et solides progrès du moteur Renault : "Ce qui a été montré, c'est que même lorsqu'il avait le DRS, nous avions une bonne vitesse de pointe en ligne droite", a expliqué l'Australien. "Je sens que nous avons beaucoup réduit l'écart. Il y a encore beaucoup de travail à faire mais ça semble bien."

Il a aussi reconnu qu'il espérait dépasser au départ son partenaire de deuxième ligne sur la grille, Charles Leclerc, et se battre avec la Ferrari : "Mais dès que j'ai relâché l'embrayage, j'ai senti que ça a généré du patinage et j'ai pensé que j'allais être dépassé. Je pense que les voitures derrière n'ont pas pris un bon départ non plus. J'ai juste réussi à garder ma quatrième place. Dans ma tête, j'envisageais de dépasser Leclerc."

partages
commentaires
Pourquoi les commissaires ont sanctionné Vettel à Montréal
Article précédent

Pourquoi les commissaires ont sanctionné Vettel à Montréal

Article suivant

Vettel : La F1 n'est plus "le sport dont je suis tombé amoureux"

Vettel : La F1 n'est plus "le sport dont je suis tombé amoureux"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021