Rosberg : Vettel vit la même situation que moi en 2015

partages
commentaires
Rosberg : Vettel vit la même situation que moi en 2015
Par : Basile Davoine
1 déc. 2018 à 10:00

Le Champion du monde 2016 trouve des similitudes entre la situation de Sebastian Vettel à l'issue de la saison 2018 et celle qu'il a connue avant son unique titre mondial.

Entre un Lewis Hamilton impitoyable et un Sebastian Vettel qui a commis des erreurs, la bascule s'est opérée naturellement durant la deuxième partie de saison 2018. Le Britannique est allé chercher un cinquième titre mondial, tandis que l'Allemand doit encaisser le coup d'un nouvel échec, lui qui espère tant ramener Ferrari sur la voie royale.

Touché mais pas coulé, estime toutefois Nico Rosberg. Selon le Champion du monde 2016, son compatriote aura l'année prochaine une nouvelle occasion de livrer bataille, et il est convaincu que ce ne sera pas non plus la dernière.

Lire aussi :

Pour y parvenir, Rosberg assure que Vettel peut compter sur une Scuderia qui sera capable de se hisser au niveau. À condition toutefois de ne pas commettre les mêmes impairs que cette année ou l'année passée.

"En gros, Ferrari doit continuer comme ça en 2019", assure Nico Rosberg dans les colonnes du Bild am Sonntag. "Ils ont réussi à concevoir une voiture géniale. Sur cette base, je crois en eux pour revenir très fort après la trêve hivernale."

"Ils ont fait tellement d'erreurs de stratégie. Il y a aussi la cohésion d'équipe. C'était étrange, car Ferrari a toujours mené la danse en ce qui concerne les consignes d'équipe. Mais en tant que pilote, si l'on sent qu'il n'y a pas un soutien total, ça peut affecter votre état d'esprit et votre concentration. Si l'on n'est pas d'accord avec l'équipe – et dans le cas de Sebastian, à juste titre –, c'est difficile."

"Nous ne pouvons pas non plus oublier que Sergio Marchionne était fortement impliqué auprès de l'équipe. Mais il faut dire aussi que Mercedes a réussi à composer sans Niki Lauda." 

Le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, est interviewé par le Champion du monde Nico Rosberg

Lorsqu'il évoque la situation de Vettel, Rosberg retrouve des similitudes avec ce qu'il a vécu en 2015 : une année complexe face à un Hamilton étincelant, que l'on pensait avoir pris définitivement l'ascendant, mais qu'il était finalement parvenu à battre l'année suivante. On notera une différence tout de même, et non des moindres : à l'époque, les deux candidats au titre évoluaient avec la même monture.

"Je ne vois pas 2019 comme la dernière chance de Sebastian. C'est juste une nouvelle opportunité", martèle Rosberg. "Il a connu une année difficile et subi beaucoup de critiques, mais c'était exactement la même situation pour moi en 2015. Lewis pilotait à la perfection et je faisais des erreurs. Ce qui est important, c'est de reconstruire la confiance, et Sebastian peut le faire. Il est toujours l'un des meilleurs pilotes."

Flashback :

Reste un piège qui pourrait se tendre devant Vettel, et Rosberg ne l'oublie pas non plus : l'arrivée d'un nouveau coéquipier, Charles Leclerc, qui proposera sans aucun doute autre chose, sur la piste comme en dehors, que Kimi Räikkönen ces dernières années.

"La dynamique sera passionnante", s'enthousiasme Rosberg. "Charles est un jeune phénoménal et talentueux, qui arrive dans une phase où Sebastian est en train de se reconstruire. C'est une source potentielle d'ennuis."

Article suivant
Le nom Force India disparait, les numéros des rookies et Kubica dévoilés

Article précédent

Le nom Force India disparait, les numéros des rookies et Kubica dévoilés

Article suivant

Mercedes ne va pas baisser de rythme, selon Lowe

Mercedes ne va pas baisser de rythme, selon Lowe
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg Boutique , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine