Formule 1
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
50 jours
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
63 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
85 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
99 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
106 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
120 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
134 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
162 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
169 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
183 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
190 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
204 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
225 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
239 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
253 jours

Russell : Mon équipier Latifi "est sous-estimé"

partages
commentaires
Par :
28 févr. 2020 à 10:56

George Russell pense que son coéquipier débutant Nicholas Latifi est sous-estimé et qu'il sera plus difficile à battre que ce à quoi beaucoup s'attendent.

Bien qu'il sorte d'une campagne où il a eu l'avantage sur son coéquipier Robert Kubica de manière assez nette, George Russell pense qu'il est erroné de s'attendre à ce qu'il puisse en faire de même avec aisance contre Nicholas Latifi"Vous n'êtes bon qu'à la hauteur de votre dernière course, alors c'est un nouveau départ", estime le pilote Williams, prudent. "Je pense que Nicholas est définitivement très sous-estimé, vous savez. Il est incroyablement bien préparé. Et il va être un pilote difficile à battre, donc il va m'obliger à ne pas me relâcher. Je vais pousser."

Même si le pilote britannique a réalisé des débuts convaincants en F1, régulièrement soulignés positivement par Williams et son mécène Mercedes, le niveau de Kubica en 2019 est demeuré relativement difficile à cerner. Il sera peut-être une nouvelle fois difficile de se faire une idée précise du niveau de Russell en 2020, en l'absence d'une "référence" à ses côtés ayant déjà couru de nombreuses saisons avec une F1 contemporaine et disposant d'une cote indiscutable.

Bien que Latifi entame sa première saison en F1, il a participé jusqu'à présent à 11 séances d'essais libres pour le compte des équipes Williams et Force India. Il a également effectué des tests privés pour Renault et Force India et a réalisé un test privé pour jeunes pilotes avec la Mercedes, dans une "vieille" voiture, aux côtés de Russell, en 2017.

"Je pense que Nicholas est un super pilote, et vous savez, il est probablement le débutant le plus préparé que la F1 ait jamais eu ou presque", poursuit Russell. "Il a piloté une Force India, une Williams, une Mercedes et une Renault. Cela fait maintenant trois ou quatre ans qu'il fait des essais en F1. Sur le papier, c'est un débutant, mais en réalité, il ne l'est pas et il sera certainement difficile à battre. Je suis prêt à relever le défi et j'attends cette confrontation avec impatience."

Lire aussi :

Russell l'assure, il sait qu'il doit améliorer son propre niveau de jeu s'il veut maintenir l'élan positif donné à sa carrière, notamment s'il veut pouvoir persuader un jour Mercedes ou un autre team mieux armé que Williams de lui faire confiance.

"J'ai des objectifs précis en ce qui concerne les domaines dans lesquels je souhaite améliorer mon pilotage, ce qui, je pense, me fera aller plus vite", dit-il. "C'est un travail qui suit son cours. J'étais un meilleur pilote à Abu Dhabi [2019] que je ne l'étais à Melbourne [2019]. Je suis sûr que je serai un meilleur pilote à Melbourne [2020] qu'à Abu Dhabi [2019] et c'est en constante évolution. Je pense être sur la bonne voie pour atteindre le niveau que je souhaite".

Lire aussi :

Impossible de situer Williams pour le moment

Malgré le début encourageant entrevu lors de la première semaine d'essais de Barcelone, Russell avait à cœur de minimiser le potentiel de Williams et a clairement indiqué qu'il était trop tôt pour sentir si quelque chose avait été réalisé pour réaliser un pas en avant dans la hiérarchie. Car les progrès intrinsèques de performance ne signifient pas que l'on peut se battre pour de meilleures positions en piste, si les autres équipes évoluent à la même vitesse, voire plus vite.

"Je pense, d'après ce que nous avons vu, que c'est un grand succès par rapport à l'année dernière. Mais le fait que nous ayons une voiture aux essais hivernaux n'est pas vraiment quelque chose à célébrer", a-t-il expliqué, se souvenant qu'il est bien difficile de débuter aussi mal que l'an dernier. "Cela devrait être quelque chose de normal", estime-t-il, au sujet du fait d'avoir pu aligner de nombreux tours d'emblée la semaine dernière. "Nous sommes donc là, nous suivons notre programme et avons eu une matinée [de vendredi] très, très calme. Aucun problème sur chaque tour que nous devions faire : c'était positif."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

Article suivant
Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique

Article précédent

Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique

Article suivant

Racing Point, une menace réelle pour Ferrari ?

Racing Point, une menace réelle pour Ferrari ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nicholas Latifi , George Russell
Équipes Williams
Auteur Guillaume Navarro