Réactions
Formule 1 GP d'Australie

Sainz furieux : "J'aurais dû être en première ligne"

Deux incidents ont empêché Carlos Sainz de signer un temps compétitif en Q3, l'obligeant à prendre le départ du Grand Prix d'Australie en neuvième position. De quoi profondément frustrer le pilote Ferrari.

Carlos Sainz Jr., Ferrari

En signant le meilleur temps de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie, Carlos Sainz a démarré du bon pied son week-end et s'est positionné comme l'un des prétendants à la pole position à Melbourne. Toutefois, la machine s'est emballée lors de l'ultime phase des qualifications avec deux incidents différents mais aux lourdes conséquences.

Tout d'abord, alors que Sainz avait quatre centièmes d'avance sur Charles Leclerc dans le deuxième secteur, l'Espagnol a vu sa première tentative en Q3 être effacée par le drapeau rouge causé par l'accident de Fernando Alonso. Sainz a été doublement malchanceux dans cette affaire car la direction de course a interrompu la séance deux secondes avant que le pilote ne complète un tour qui l'aurait potentiellement placé en première position. Ensuite, un problème moteur l'a contraint à bâcler la préparation de sa seconde tentative.

"En Q3, nous avons eu le drapeau rouge alors que j'étais sur un bon tour, nous n'avons pas pu enregistrer un temps. Nous enquêtons sur ce qui s'est passé pour le deuxième tour de Q3 parce que le moteur n'a pas démarré et je suis sorti trois minutes plus tard que ce qui était prévu", a-t-il expliqué à la fin des qualifications.

"On a besoin de deux tours [de chauffe] pour faire fonctionner les pneus et je n'ai pas pu faire les deux tours, donc j'ai débuté mon tour [rapide] avec des pneus glacés. Le tour avec les pneus froids était juste merdique (sic), j'ai failli avoir un accident à deux reprises, on ne pas faire un tour [dans ces conditions]."

Carlos Sainz, Ferrari F1-75

Carlos Sainz, Ferrari F1-75

Assez logiquement, cette Q3 cauchemardesque, conclue à la neuvième position, a de quoi rendre Sainz furieux, l'Espagnol estimant avoir été "dans la lutte pour la pole position durant tout le week-end". Il a ajouté : "On peut imaginer la colère qui est en moi en ce moment donc je n'ai pas besoin de la décrire, surtout parce que je ne me suis pas qualifié en haut de grille, je me suis qualifié neuvième. J'aurais dû être en première ligne et à la lutte pour la victoire, au minimum."

Dimanche, Sainz aura fort à faire pour remonter au classement et sauver les meubles. Les modifications réalisées sur le circuit de Melbourne pour favoriser les dépassements pourraient venir en aide au pilote Ferrari, néanmoins ce dernier a estimé que la récente suppression de la quatrième zone DRS jouait en sa défaveur.

"Nous allons rester agressifs, nous essaierons d'aller de l'avant [dimanche], bien entendu", a-t-il assuré. "Mais en même temps, le milieu de grille est plus serré ce week-end, il est plus proche et nous n'avons pas l'avantage de vitesse que nous avions à Bahreïn ou ailleurs. Donc ça va être difficile de remonter, aussi parce que [la direction de course] a supprimé la quatrième zone DRS, ce qui veut dire que les dépassements vont de nouveau être extrêmement difficiles. C'est le pire scénario possible pour moi."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Fataliste, Hamilton compare sa Mercedes à un "serpent"
Article suivant Comment le lobbying rusé d'Alonso sur le DRS l'a aidé en qualifs

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France