Sauber sort de nulle part grâce à une stratégie risquée

partages
commentaires
Sauber sort de nulle part grâce à une stratégie risquée
Par : Basile Davoine
14 mai 2017 à 16:15

Avec Pascal Wehrlein, Sauber a tenté un pari qui semblait fou à Barcelone, mais qui a fonctionné !

Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Fernando Alonso, McLaren MCL32, Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari

En déployant une stratégie à un seul arrêt, l'écurie suisse a ainsi débloqué son compteur et inscrit les points de la huitième place, grâce à Pascal Wehrlein. Un résultat qui aurait pu être encore meilleur sans une pénalité de cinq secondes infligée au pilote allemand, qui a en fait coupé la ligne d'arrivée à la septième place avant de rétrograder. Un passage du mauvais côté du plot situé à l'entrée de la voie des stands est à l'origine de cette sanction, ainsi que de deux points de pénalité sur sa Super Licence. Le bilan n'en reste pas moins extrêmement positif pour lui et pour son équipe, qui avait attendu la toute fin de saison pour "scorer" l'année dernière.

"C'était une très belle course", se félicite Wehrlein, qui marque des points pour la deuxième fois de sa carrière après son exploit de l'Autriche 2016 avec Manor. "Je ne peux être plus content. La stratégie a parfaitement marché."

"Sainz a mis beaucoup de pression à la fin, mais je lui ai résisté, c'était très important de lui résister et de maintenir l'écart avec les autres en raison de la pénalité de cinq secondes. Le plus important était de gérer les pneus en restant rapide au début de la course. Belle course, beau travail de l'équipe. Je suis très content."

Dans les rangs de Sauber, qui a reporté l'essentiel de ses évolutions au prochain Grand Prix et utilise cette année le moteur Ferrari de l'an dernier, les quatre points décrochés en Catalogne représentent une énorme récompense.

"Nous savions que cette stratégie était risquée, mais notre stratégiste a fait du très bon travail", souligne Monisha Kaltenborn, directrice de l'écurie, à Sky Sports. "Il faut le bon pilote pour que ça marche. C'est un très bon résultat pour nous. Il [Wehrlein] a été tellement critiqué pour ce qui s'est passé, injustement en grande partie, et pourtant, il a montré à tout le monde ce dont il est capable aujourd'hui."

Pour Wehrlein, offrir ces premiers points à Sauber est en effet une belle revanche, après un début de saison perturbé par sa blessure contractée lors de la Race of Champions.

"Il était clair que c'était une question de temps avant mon retour", assure l'Allemand. "L'équipe m'a très bien traité et m'a donné tout le temps dont j'avais besoin. J'ai manqué deux courses, mais c'est comme ça. J'ai manqué les essais hivernaux, donc la préparation n'était pas parfaite, mais nous en tirons le meilleur."

Article suivant
Incident du départ : Bottas pointé du doigt par Räikkönen et Verstappen

Article précédent

Incident du départ : Bottas pointé du doigt par Räikkönen et Verstappen

Article suivant

Force India écope d'une amende avec sursis pour ses numéros

Force India écope d'une amende avec sursis pour ses numéros
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Pascal Wehrlein
Équipes Sauber
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions