Le secret du départ éclair d'Alonso à Miami

Fernando Alonso a gagné quatre positions au départ du Grand Prix de Miami. Le secret de cet excellent envol ? Une parade d'avant-course particulièrement lente.

Charger le lecteur audio

Seulement onzième sur la grille de départ du Grand Prix de Miami, Fernando Alonso pointait au septième rang à la conclusion du premier tour. Un gain de quatre positions (en comptant le "dépassement" de Lance Stroll, parti depuis la voie des stands) qui s'explique par l'excellent départ du pilote Alpine.

Alors que le niveau de saleté hors trajectoire a posé problème aux pilotes durant tout le week-end, Alonso a fait le choix de quitter la bonne ligne dans le premier virage, s'aventurant à l'extérieur. Une décision qui s'est avérée judicieuse puisque cela lui a permis de prendre la courbe à une vitesse plus élevée que ses adversaires directs, entassés à l'intérieur.

Mais pourquoi Alonso a-t-il choisi de quitter la trajectoire idéale, censée offrir plus d'adhérence ? Le double Champion du monde a révélé qu'il s'était décidé bien avant le départ, lors de la parade des pilotes. Durant le traditionnel tour de bus au cours duquel les pilotes saluent les fans et répondent à quelques questions, Alonso a pu constater que la ligne hors trajectoire, si décriée ce week-end, pouvait offrir un niveau d'adhérence convenable pour le départ.

"J'ai pris un bon départ et j'ai choisi d'aller à l'extérieur au premier virage", a-t-il expliqué dimanche, après la course. "Je l'ai vu pendant la parade des pilotes. Aujourd'hui, c'était la parade la plus lente jamais vue auparavant."

Fernando Alonso, en lutte avec Mick Schumacher, Esteban Ocon et Sebastian Vettel

Fernando Alonso, en lutte avec Mick Schumacher, Esteban Ocon et Sebastian Vettel

"Grâce à ça, nous nous sommes arrêtés à l'extérieur du premier virage. J'ai donc regardé l'extérieur du virage pendant une vingtaine de secondes, et j'avais l'impression qu'il y avait énormément d'adhérence. Il n'y avait pas de boulettes de gommes, pas de pierres, rien du tout. C'était très propre. Donc je me suis dit que j'allais aller à l'extérieur [au départ]. Ils ont tous freiné avec précaution à l'intérieur et j'ai gagné quelques positions."

Alonso n'est cependant pas parvenu à garder cette place bien longtemps puisque Lewis Hamilton l'a effacé au troisième tour. Par la suite aux prises avec Pierre Gasly, l'Espagnol a cravaché pour recoller après un arrêt au stand mal exécuté, et a fini par heurter le pilote AlphaTauri lors d'une tentative de dépassement au 39e tour. La pénalité de temps de cinq secondes qui s'est ensuivie de ce contact a été doublée, conséquence d'un court-circuitage de la chicane, et Alonso est passé de la huitième place au drapeau à damier à la onzième.

Par ailleurs, le double Champion du monde n'a pas été le seul pilote à avoir trouvé plus d'adhérence à l'extérieur du premier virage au départ puisque Max Verstappen a réalisé une manœuvre similaire pour se hisser devant Carlos Sainz et prendre la deuxième place. "Je ne savais pas à quoi m'attendre pour le départ mais nous sommes bien partis", a indiqué celui qui a finalement remporté l'épreuve devant le poleman Charles Leclerc. "J'ai vu l'opportunité de prendre l'extérieur dans le premier virage donc j'ai essayé et, heureusement, ça a marché."

Avec Luke Smith

Lire aussi :

partages
commentaires

Lorenzo Bandini, la mort au bout du tunnel

Les explications derrière l'asphalte décevant de Miami