Steiner confirme : l'avenir de Haas en F1 est assuré

Si une écurie risquait de quitter la Formule 1 dans un avenir proche, c'est bien Haas, qui connaît des temps difficiles. L'équipe a néanmoins signé les nouveaux Accords Concorde, signe de son engagement pour l'avenir.

Steiner confirme : l'avenir de Haas en F1 est assuré

Arrivée dans la catégorie reine du sport automobile en 2016 avec un business model bien précis – acheter autant de pièces à Ferrari que la réglementation le permet – l'écurie Haas a connu une ascension remarquable : huitième avec 29 points cette année-là, huitième avec 47 points en 2017, puis cinquième grâce à 93 unités au compteur en 2018…

La VF-19 de l'an passé souffrait toutefois de plusieurs défauts, l'écurie se retrouvant neuvième du championnat, et la saison 2020 n'a pas mieux commencé : un seul point au compteur. Haas ne prévoyant pas de faire évoluer sa monoplace cette saison en raison de la crise financière liée au coronavirus, l'équipe sait déjà qu'elle va être cantonnée au fond de grille pendant un certain temps – les châssis 2020 seront conservés dans leur quasi-intégralité l'an prochain.

Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que Gene Haas, propriétaire de l'écurie, ait remis en question son avenir. Un avenir peut-être sauvé in extremis par l'arrivée du tout premier Règlement Financier, qui va limiter les budgets des équipes à 145 M$ par an (hors exceptions), et par la signature des Accords Concorde, qui entérinent notamment une répartition des revenus plus équitable entre les teams et qui assurent la présence de Haas F1 Team (sous ce nom ou non) de 2021 à 2025.

Lire aussi :

"J'imagine que Gene a étudié la situation et que la Formule 1 demeure un très bon outil pour promouvoir le nom de sa marque, Haas Automation", analyse Günther Steiner, directeur d'équipe. "Ça fonctionne, sinon il ne le ferait pas. De plus, il adore la F1. Même si c'est un grand engagement financier, l'arrivée de la nouvelle règlementation devrait nous mettre encore plus sur un pied d'égalité et améliorer les aspects commerciaux pour les petites équipes. Par conséquent, il a décidé de continuer."

"Pour moi, cela signifie que même si nous ne sommes pas compétitifs actuellement, nous avons une écurie de Formule 1 qui fonctionne, et c'est grâce à l'équipe plus qu'à moi. Mais je fais partie de l'équipe, nous travaillons tous ensemble, et au final, Gene croit en l'équipe. Tout le monde est content d'aller de l'avant maintenant que les accords sont signés, c'est clair."

Les nouvelles règles devraient contribuer au nivellement de la hiérarchie, et Haas espère ainsi tutoyer les avant-postes à l'avenir. "Le plafond budgétaire devrait égaliser les chances – va égaliser les chances – simplement peut-être pas la première année, mais à moyen terme certainement", poursuit Steiner. "Les paiements, devenant plus équitables, permettront aux petites équipes d'avoir un peu plus de revenus."

"Ce n'est jamais suffisant pour les petites équipes, soit dit en passant, mais cela égalise les chances et cela devrait être l'objectif d'un sport – chaque jour, tout le monde peut gagner. Cela prendra un moment pour que ce soit le cas, mais pour la Formule 1, c'est un grand pas dans la bonne direction. Les temps changent, et je pense que Liberty a fait du très bon travail en s'adaptant à cette époque et en faisant des changements quand c'était nécessaire. Ça l'était il y a quelques années, mais mieux vaut tard que jamais."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ferrari : La très bonne gestion des pneus n'est pas due à la voiture

Article précédent

Ferrari : La très bonne gestion des pneus n'est pas due à la voiture

Article suivant

La F1 officialise le retour de la Turquie et un calendrier à 17 GP

La F1 officialise le retour de la Turquie et un calendrier à 17 GP
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021