Stroll : "Nous ne pouvons qu'être inquiets"

partages
commentaires
Stroll :
Andrew van Leeuwen
Par : Andrew van Leeuwen
22 mars 2018 à 15:17

Les essais hivernaux de Barcelone ne se sont pas particulièrement bien passés pour l'écurie Williams, qui aborde le Grand Prix d'Australie dans l'incertitude.

Lance Stroll, Williams Racing, pris en photo
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams
Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams Racing
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Claire Williams, directrice d'équipe adjointe, Williams Martini Racing
La carrosserie de la Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41

L'équipe britannique s'est classée cinquième du championnat la saison dernière, mais plusieurs de ses rivales ont montré des progrès prometteurs tandis que la FW41 semble être assez rétive, si bien que certains observateurs se demandent si Williams parviendra à éviter la lanterne rouge. Lance Stroll, s'il préfère temporiser, ne leur donne pas forcément tort.

"Nous ne pouvons qu'être inquiets, car ce n'est pas un secret que tout le monde a l'air très compétitif cette année, donc ça va être relevé", lance Stroll. "Mais en même temps, nous devons rester calmes et attendre de voir ce qui va se passer ce week-end et où nous nous situerons [dans la hiérarchie]."

Selon les pilotes titulaires, c'est le comportement de la monoplace en entrée de virage qui pose particulièrement problème, même si Sergey Sirotkin espère que ce problème a été exacerbé par le froid qui régnait en Catalogne pour les tests.

"Honnêtement, c'est l'aspect le plus crucial de toute voiture de course", estime le Russe. "Dans certaines conditions, c'était plus difficile pour nous, oui, et évidemment, je suis sûr que vous n'attendez pas de moi que je vous dise ce que nous devons résoudre, mais nous travaillons là-dessus."

"Il est clair que c'est quelque chose qui nous pose problème depuis un moment", renchérit Stroll. "L'an dernier, nous avions le même type de problème sur certains circuits. Certains moins que d'autres, mais c'est assurément un point que nous devons nous efforcer d'améliorer."

Claire Williams attend l'Espagne

Directrice d'équipe adjointe, Claire Williams est loin de paniquer. Pour elle, les essais de pré-saison étaient justement l'occasion d'analyser les points faibles de la monoplace afin de mettre en œuvre des solutions à court terme, avant des évolutions non négligeables à l'occasion du Grand Prix d'Espagne, en mai.

"J'imagine que si nous évaluons la situation avec honnêteté, nous espérions sûrement un peu mieux en essais", reconnaît l'Anglaise. "Mais ce sont les essais. C'est pour ça que nous les faisons, pour essayer d'évaluer la voiture et en priorité pour comprendre où sont les faiblesses et travailler rapidement en vue de l'Australie afin d'essayer de rectifier ces faiblesses."

"Toute ambition que nous avons pu entretenir – je ne dis pas que c'est le cas – de nous battre dans le top 3 s'éloigne probablement un peu de nous, mais c'est notre responsabilité et nous devons nous assurer de maîtriser très rapidement les faiblesses de la monoplace que nous avons et d'apporter des évolutions lors des courses à venir. Nous avons un énorme package de développement pour Barcelone, nous devrons attendre de voir où il nous place."

Cependant, avec des performances aussi serrées en milieu de tableau, Williams est consciente que le moindre point sera crucial et qu'il ne faut pas en gâcher lors des premières courses de l'année.

"Je pense que c'est ce que nous voyons tous : quand on perd des points en début de saison, on le regrette plus tard. On se dit plus ou moins que l'année est longue et que si on n'est pas très performant lors des premières courses, ça n'a pas d'importance. En fait, c'est crucial d'avoir des résultats d'emblée."

Propos recueillis par Edd Straw et Scott Mitchell

Prochain article Formule 1
Ramírez : "Pérez devrait se dédier à la F1"

Article précédent

Ramírez : "Pérez devrait se dédier à la F1"

Article suivant

Leclerc et Ericsson espèrent une Sauber moins "imprévisible"

Leclerc et Ericsson espèrent une Sauber moins "imprévisible"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lance Stroll
Équipes Williams
Auteur Andrew van Leeuwen
Type d'article Actualités