Leclerc et Ericsson espèrent une Sauber moins "imprévisible"

partages
commentaires
Leclerc et Ericsson espèrent une Sauber moins
Par : Scott Mitchell
22 mars 2018 à 14:40

Après avoir rencontré une Sauber au comportement "imprévisible" lors des essais hivernaux, Charles Leclerc et Marcus Ericsson espèrent disposer ce week-end d'une C37 plus sage pour le premier Grand Prix de la saison.

Marcus Ericsson, Alfa Romeo Sauber C37 dans les graviers
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37
Accident pour Charles Leclerc, Alfa Romeo Sauber C37
Marcus Ericsson, Alfa Romeo Sauber F1 Team
Charles Leclerc, Alfa Romeo Sauber F1 Team

Charles Leclerc comme Marcus Ericsson ont provoqué des drapeaux rouges à Barcelone à cause de plusieurs tête-à-queue dans les graviers, et selon le Suédois, la monoplace suisse est difficile à maîtriser à cause d'un concept agressif.

"Il y a un peu de ça, parce que nous avions tellement de nouveautés sur notre voiture avec l'aéro, la mécanique, la suspension, tout est différent par rapport à la voiture de l'an dernier", analyse Ericsson. "En essais, c'était un thème assez récurrent, le fait que la voiture manque un peu d'équilibre et soit un peu imprévisible à piloter. C'est pourquoi nous nous sommes retrouvés dans les graviers quelques fois."

"Mais le principal, c'est que nous ayons beaucoup appris au sujet de la voiture, et avec ces sorties de piste, nous apprenons également des choses. Nous avons beaucoup expérimenté concernant l'équilibre de la voiture, avec les réglages, et cela nous a un peu pris à défaut. Cela montre qu'il nous reste du travail à faire pour rendre la voiture un peu plus stable en général, pour la rendre un peu plus prévisible pour nous, pilotes, et nous espérons que ce que nous avons appris des essais, nous pouvons le mettre en oeuvre maintenant pour une stabilité un peu meilleure ici."

Leclerc, quant à lui, s'apprête à faire ses débuts en Grand Prix à Melbourne et reconnaît être partiellement responsable de ses sorties de piste en Catalogne. Le protégé de Ferrari est en tout cas d'accord avec son coéquipier sur le fait que la voiture est "un peu imprévisible".

"Cela venait sûrement un peu de moi, je ne suis pas encore expérimenté en F1, j'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Je ne vais pas rejeter l'entière responsabilité sur la voiture. C'est plus ou moins 50/50. Il faut que je travaille là-dessus, nous devons travailler aussi sur la voiture pour l'améliorer, pour la rendre plus facile à piloter. Ce n'était vraiment pas facile à Barcelone, mais je pense que nous avons identifié des problèmes et reviendrons plus forts ici avec une meilleure voiture, plus facile à piloter", conclut Leclerc.

Propos recueillis par Scott Mitchell

Prochain article Formule 1
Stroll : "Nous ne pouvons qu'être inquiets"

Article précédent

Stroll : "Nous ne pouvons qu'être inquiets"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Marcus Ericsson , Charles Leclerc
Équipes Sauber
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités