Vettel et Ferrari : pas de date butoir pour un nouveau contrat

La crise du coronavirus a "mis en suspens" les négociations contractuelles entre Sebastian Vettel et Ferrari. Néanmoins, la volonté commune de prolonger l'aventure demeure.

Vettel et Ferrari : pas de date butoir pour un nouveau contrat

Si Ferrari a annoncé le mois dernier avoir ouvert les discussions avec Sebastian Vettel pour une prolongation de contrat, les événements liés à la crise du coronavirus ont depuis bouleversé les plans. Affirmant dès la présentation de sa nouvelle monoplace son souhait de conserver le pilote allemand au-delà de la saison 2020, la Scuderia espérait alors conclure un accord relativement rapidement. Aujourd'hui, Vettel indique que "tout a été mis en suspens", assez logiquement compte tenu de la situation exceptionnelle du moment.

Lire aussi :

"L'une des choses les plus importantes pour tout le monde en ce moment, que l'on soit dans le sport ou non, est de rester patient, mais je réfléchis sur moi-même, je m'interroge", confie le quadruple Champion du monde dans un entretien avec une sélection de médias, dont Motorsport.com. "Ça dépend évidemment de quand aura lieu le premier Grand Prix. Il y a de grandes chances que nous devions prendre une décision avant le premier Grand Prix, car il semble qu'il n'y aura pas de course avant juin ou même juillet."

"Nous attendons tous. Mais la priorité est avant tout de nous assurer que nous gérons la situation correctement, et donc tout a été mis en suspens. J'imagine que c'est la même chose partout ailleurs. Nous allons avancer, mais je ne crois pas qu'il y ait de véritable calendrier. Donc le fait que ce soit avant le premier Grand Prix dépend beaucoup de quand celui-ci aura lieu."

Deux ou trois ans ?

Une chose est certaine, de son côté Sebastian Vettel n'a pas changé d'avis : il est déterminé à rester en Formule 1 après l'échéance de son bail actuel. "Je pense avoir été clair la dernière fois que nous avons parlé", rappelle-t-il. "Je pense que quel que soit le contrat, ce sera quelque chose avec quoi l'équipe et moi-même serons à l'aise."

Quant à la durée du futur contrat, l'intéressé dit ne pas encore en avoir une idée certaine. "Habituellement, les contrats que j'ai signés par le passé étaient tous d'une durée de trois ans", fait-il simplement remarquer. De là à y voir un indice… "Je sais que je suis l'un des pilotes les plus expérimentés en F1 mais je ne suis pas le plus vieux et je ne crois pas qu'il y ait une limite d'âge dans ce domaine. Comme je l'ai dit, nous déciderons de ce qui nous convient."

Lire aussi :

À moins d'un engagement d'une seule saison – qui paraît peu vraisemblable –, Vettel s'apprête donc à assurer sa présence en Formule 1 pour connaître la nouvelle ère technique, même si celle-ci a été repoussée de 2021 à 2022. Cette perspective le rend-il impatient ? Lui-même admet que "c'est en quelque sorte du 50-50".

"D'un côté j'étais très impatient de piloter les nouvelles monoplaces", précise-t-il. "Maintenant, ça ne se fera pas avant une année de plus, c'est triste. D'un autre côté, les voitures actuelles seront toujours un peu plus rapides que les nouvelles et, dans un sens, aller plus vite est plus excitant qu'aller moins vite. Tout dépend ce qu'il y a en contrepartie : si la compétition est bien meilleure que je le crois, nous oublierons très rapidement, mais si les courses sont les mêmes et que les voitures sont justes plus lentes, ce sera un plus mauvais compromis. Néanmoins je crois que tout le monde comprend pourquoi nous repoussons cette réglementation."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

partages
commentaires
Vers un nouvel abaissement du plafond budgétaire

Article précédent

Vers un nouvel abaissement du plafond budgétaire

Article suivant

Norris dévoile son objectif pour la saison 2020

Norris dévoile son objectif pour la saison 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Auteur Basile Davoine
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021