Formule 1 GP de Monaco

Vettel trouve "injustes" les propos sur la "Red Bull verte"

Sebastian Vettel juge "injustes" certains des propos tenus sur l'Aston Martin et Dan Fallows après l'arrivée d'un nouveau package aéro à Barcelone.

Depuis le Grand Prix d'Espagne, l'Aston Martin AMR22 est sous le feu des projecteurs. Cependant, c'est moins pour ses performances que pour la ressemblance de ses pontons avec ceux de la Red Bull RB18. À tel point que la FIA a enquêté sur le sujet en amont afin de vérifier la conformité du processus utilisé par la structure britannique pour parvenir à cette orientation, sans toutefois trouver de quoi y redire.

Dans le même temps, Red Bull a décoché quelques flèches, notamment en suggérant une fuite de données mais également en pointant du doigt l'arrivée au sein d'Aston Martin d'un certain nombre d'anciens de Milton Keynes, à commencer par celui qui occupe désormais le poste de responsable technique, Dan Fallows. Par la suite, les propos se sont faits moins véhéments, même si une enquête a été lancée en interne pour vérifier que rien d'anormal ne se soit passé autour de la propriété intellectuelle de la marque autrichienne.

Interrogé sur la controverse par Motorsport.com, Sebastian Vettel a déclaré : "Je pense qu'à un moment donné, c'était tout simplement injuste. Surtout envers, tout d'abord, tous les efforts qui ont été faits [pour modifier l'AMR22]. Ensuite, sur un plan personnel, envers Dan Fallows. Je ne pense pas que c'était juste."

"Certaines choses qui ont été dites, je pense que c'était injuste. C'est un type très bien. Je me souviens de lui quand j'étais chez Red Bull et évidemment il a rejoint l'équipe et est avec nous maintenant. Donc, certaines des choses qui ont été dites n'étaient tout simplement pas justes et j'aimerais entendre... pas des excuses, juste... bon, ils n'entendront jamais rien... mais ce que je veux dire, c'est que certaines des choses qui ont été dites n'étaient tout simplement pas justes."

Aston a expliqué avoir produit deux concepts pour l'AMR22, l'un des deux étant celui qui a débuté la saison et le second celui qui a cours depuis Barcelone. Lance Stroll a pour sa part expliqué que l'écurie avait "conçu la voiture" et que "la FIA a dit que c'était OK et légal".

"Certaines parties ressemblent, je suppose, à la Red Bull, mais c'est nous, à l'usine, qui l'avons conçue et je pense que l'équipe a fait un travail incroyable pour amener toutes les pièces à Barcelone. Car nous avons été à fond pendant de nombreuses semaines avant la course et c'était très difficile d'amener toutes les pièces à Barcelone pour les deux voitures."

Vettel a pour sa part ajouté qu'Aston Martin avait pris la décision de changer d'orientation à peu près au moment de la première course de la saison : "Il y avait une incertitude [sur] la voie la plus prometteuse. Donc, la décision a été prise très tôt – je ne me souviens pas exactement mais je pense avant la première course, autour de la première course – et à partir de là, il y a eu de gros efforts parce que c'est fondamentalement une nouvelle voiture."

"Mais je pense qu'avec la voiture précédente, nous avons vu qu'il y avait des difficultés comme celles que rencontrent les autres équipes. Nous n'avons pas réussi à faire de gros progrès [avec l'autre concept], donc nous pensons que c'est la meilleure direction à suivre."

"Ce n'est pas à nous [les pilotes] de décider [quand un changement doit être fait], c'est l'équipe, les ingénieurs, et surtout le département aérodynamique, qui doivent montrer la voie, et c'est ensuite à tous les autres de résoudre les problèmes."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Motorsport Heroes : Le jour où Mika Häkkinen est devenu Champion du monde
Article suivant EL1 - Leclerc donne le ton à domicile

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France