Vettel prêt à "se battre" et à "tout donner" à Austin

En dépit de la saison difficile que traverse Ferrari, et des nombreuses occasions manquées par la Scuderia, le quadruple Champion du monde n’aborde pas le Grand prix des États-Unis avec fatalisme.

Vettel prêt à "se battre" et à "tout donner" à Austin
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Romain Grosjean, Haas F1 Team photographie Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse de la FIA
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari

Sebastian Vettel jouera sa carte à fond, lui qui a perdu à Suzuka sa cinquième place au classement du championnat, au profit de Max Verstappen. Sur le grand huit nippon, l’Allemand a surtout vu le podium lui échapper après un excellent début de course, mais il en tire des enseignements positifs.

"Il y a toujours une chance", estime-t-il avant le début du week-end texan. "Au Japon, nous avons fait des progrès, c'était positif. Le plus important, c'est de se battre, de tout donner. Cela aurait pu être un peu mieux au Japon, ça n'a pas été le cas. Nous sommes prêts pour cette course."

"J’ai fait une très bonne course [à Austin] l'an dernier. Nous sommes partis un peu plus loin, la météo nous a aidés à remonter jusqu'au podium. Partout dans le monde, c'est génial de voir le soutien qu'on a. Il y a toujours plein de drapeaux Ferrari, de gens habillés en rouge. C'est génial de faire partie de cette famille."

Pas de talon d'Achille stratégique

Vettel prend également la défense de son équipe, régulièrement critiquée en cette deuxième partie de saison pour ses choix stratégiques, notamment à Singapour et à Suzuka. Une source de préoccupation ?

"Concernant la stratégie, non, je ne pense pas", rassure Vettel. "J’imagine que vous faites référence à la dernière course. Je pense que nous étions troisième ou quatrième car nous n'avions pas le rythme de Lewis [Hamilton]. Je voulais obtenir la deuxième place face à Max, nous avons essayé quelque chose de différent. Cela aurait pu fonctionner et nous aurions été des héros, mais ça n'a pas marché."

"Les nouvelles pièces ont bien fonctionné et nous ont donné de bonnes performances. Ici, le premier secteur a beaucoup de virages rapides, le dernier est un peu plus lent, mais dans l'ensemble, cela nous donne une bonne indication pour cette année. L'an prochain, la réglementation change beaucoup, mais toute chose comprise aide pour l’avenir."

Préparer 2017


C’est pourquoi l’écurie italienne continue d’apporter quelques évolutions mineures à sa SF16-H, même si l’essentiel de l’attention est tourné depuis un petit moment vers la conception de la voiture de l’année prochaine. Une réalité qui concerne l’ensemble du plateau.

"Merci pour la leçon mais je crois que je connais les règles, et l'équipe aussi !", rétorque-t-il quand on lui rappelle les limitations qui concernent les souffleries. "Toutes les pièces que nous avons apportées avaient du sens. Je pense que tout le monde apporte encore quelques pièces. Nous nous focalisons sur l'an prochain, mais les courses à venir ne sont pas là que pour être gagnées, mais aussi pour apprendre sur la voiture actuelle. Merci pour la leçon, mais je suis bien conscient des heures en soufflerie. Je pense que nous faisons ce qu'il faut."

Quant aux négociations d’une prolongation de contrat pour deux années, comme elle a été évoquée récemment pour enrôler l’Allemand au-delà de 2017, elle n’est pas au centre des inquiétudes du principal intéressé. En tout cas dans son discours.

"Nous sommes tous très occupés, nous nous focalisons sur les quatre courses qui nous restent", répond-il. "C’est notre principale préoccupation. Ce n'est pas si important de s'intéresser aux détails de mon contrat. Il se passe beaucoup de choses à Maranello, nous sommes très occupés."

Présentation vidéo du GP des États-Unis 

 

 

partages
commentaires
Hamilton - Si Rosberg est Champion, je réagirai "comme un homme"

Article précédent

Hamilton - Si Rosberg est Champion, je réagirai "comme un homme"

Article suivant

Bottas - Williams peut mieux faire qu'en 2016

Bottas - Williams peut mieux faire qu'en 2016
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021