Un capteur défaillant a perturbé la course de Vettel

Sixième du Grand Prix du Brésil, le pilote Ferrari a dû composer avec un problème technique survenu dès le tour de formation à Interlagos.

Un capteur défaillant a perturbé la course de Vettel
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H en lutte
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H au stand
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, et le reste du peloton au départ
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Charger le lecteur audio

Deuxième sur la grille de départ avec une stratégie pneumatique différente de la concurrence, Sebastian Vettel faisait figure de favori pour le Grand Prix du Brésil, de l'aveu-même du clan Mercedes avant la course. Las, le pilote Ferrari a connu une épreuve compliquée, et ce dès le départ.

Doublé par Valtteri Bottas à l'extinction des feux, Vettel a ensuite subi la foudre de Max Verstappen, avant de perdre à nouveau une place face à son coéquipier Kimi Räikkönen lorsqu'il a bloqué une roue au virage 4. Il a finalement terminé sixième, dépassé également par la Red Bull de Daniel Ricciardo après avoir été contraint de faire un deuxième passage par les stands.

Lire aussi :

À l'issue du Grand Prix, Maurizio Arrivabene a toutefois révélé que la SF71H du quadruple Champion du monde avait rencontré un problème technique qui avait compromis l'ensemble de sa course.

"Dès le tour de formation, nous savions qu'il y avait un problème de capteur sur la voiture de Seb", explique le directeur de Ferrari. "Pendant toute la course, il a donc dû utiliser des réglages différents de ceux que nous aurions choisis, et ça a rendu la voiture difficile à piloter."

Sebastian Vettel n'est pas entré dans les détails de ce problème de capteur, refusant de commenter à quel point cela avait affecté son niveau de performance. Le deuxième du championnat a toutefois estimé que la Scuderia avait manqué de vitesse pour espérer s'imposer dimanche.

"Dans l'ensemble, l'après-midi a été un peu difficile", résume-t-il. "Je ne suis pas complètement satisfait, même pas du tout. Nous avons perdu le championnat des constructeurs. Je suis content que Kimi [Räikkönen] soit monté sur le podium, mais ma course a mal commencé et s'est mal terminée."

"Nous n'avions pas l'adhérence nécessaire en deuxième partie de course. Cela fait partie du jeu, quand on est sur le composé plus dur. Max [Verstappen] m'a dépassé en début de course, mais de toute façon, il était plus rapide. Nous ne l'étions pas suffisamment."

 

partages
commentaires
Des travaux d'intérêt général pour Verstappen !
Article précédent

Des travaux d'intérêt général pour Verstappen !

Article suivant

Villeneuve : "Ocon est un boulet, c’était ridicule"

Villeneuve : "Ocon est un boulet, c’était ridicule"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021