Vettel : Rien d'autre que "de vagues discussions" avec Racing Point

Sebastien Vettel a confirmé l'existence de pourparlers avec Racing Point, insistant toutefois sur le fait qu'il n'y avait rien de "concret".

Vettel : Rien d'autre que "de vagues discussions" avec Racing Point
Charger le lecteur audio

Sebastian Vettel y était forcément préparé : après les informations du début de semaine autour d'un avenir qui s'inscrirait chez Racing Point/Aston Martin, les questions de ce jeudi en Hongrie tourneraient autour de ce sujet brûlant. Assurant répondre en toute franchise, le quadruple Champion du monde a toutefois donné le sentiment de manier la chèvre et le chou, précisant n'avoir pris aucune décision quant à son envie personnelle pour 2020 tout en prenant le soin de n'écarter aucune piste valable.

Si l'Allemand insiste sur le fait qu'il veut d'abord faire le point sur ses souhaits, difficile d'imaginer que ceux-ci ne soient pas intrinsèquement liés aux opportunités qui s'offriront à lui. Des opportunités qui ne sont plus légion, alors que Mercedes est en passe de confirmer Valtteri Bottas, que Renault a choisi Fernando Alonso et que Red Bull Racing a plusieurs fois fermé la porte à un retour. 

Lire aussi :

Choisissant scrupuleusement ses mots, Vettel a répondu aux questions en longueur mais avec les pincettes d'usage. "Je pense que si l'on appelle ça des rumeurs, c'est qu'il y a une raison", a-t-il commencé. "Quelques jours après l'Autriche, je crois que rien n'a vraiment changé. Le fait est qu'il n'y a rien de nouveau."

"Si vous m'interrogez sur Racing Point, je crois que tout le monde parle d'eux : ils ont été impressionnants en piste lors des deux premiers Grands Prix", ajoute-t-il avec malice. "Mais en ce qui me concerne, comme je l'ai dit, il n'y a rien de nouveau. Rien n'a changé en une semaine, et j'ai dit la dernière fois qu'il me faudrait probablement du temps afin de prendre la bonne décision pour moi-même. Ensuite, une fois qu'il y aura quelque chose à annoncer, quelque chose à dire, ce sera le bon moment."

"Mais à ce stade, tout est encore possible. Je ne sais pas si je vais piloter l'an prochain, ne pas piloter une année et peut-être revenir, ou ne plus piloter du tout. Je ne sais pas si je vais faire quelque chose de différent. Comme je l'ai dit, je ne suis pas sous pression, je ne ressens pas la pression pour prendre une décision qui serait de continuer."

Dans la même pièce avant lui, les actuels pilotes Racing Point, Sergio Pérez et Lance Stroll, étaient eux-mêmes passés sur le gril des questions brûlantes. Et leurs réponses n'ont pas donné le sentiment que la porte était totalement fermée pour Vettel... Poussé à donner sa lecture de la situation, l'Allemand joue les équilibristes. 

"À ce stade, je pense que ce sont des discussions", avance-t-il. "Comme je l'ai dit la semaine dernière, j'ai eu des pourparlers avec Renault par exemple, donc ce ne sont que des discussions. À un stade ultérieur, ça deviendra plus concret avec quelqu'un, mais pour le moment je ne crois pas. La vérité, c'est qu'il n'y a rien à annoncer et rien de plus concret que de vagues discussions."

Quant au paysage complet du marché des transferts, Vettel affirme ne pas s'inquiéter du peu d'options dont il pourrait disposer.

"Il y a deux manières de voir les choses", estime-t-il. "L'une est sur le papier : il est évident qu'il y a des baquets disponibles et d'autres qui ne le sont pas. Pour cela, j'ai probablement trop peu d'informations concernant les contrats des autres. Mais d'un autre côté, je suis là depuis longtemps et on ne sait jamais. On sait que les choses peuvent toujours changer, et je dois prendre ma décision indépendamment de cela, puis voir s'il y a quelque chose qui me convient dans cette direction."

partages
commentaires
Lando Norris explique ses douleurs par la longue pause sans F1
Article précédent

Lando Norris explique ses douleurs par la longue pause sans F1

Article suivant

Renault croit avoir résolu ses problèmes de radiateurs

Renault croit avoir résolu ses problèmes de radiateurs
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021