Warwick juge que l'accession à la F1 est devenue trop chère

Derek Warwick craint que le sport automobile soit de plus en plus difficile d'accès pour les jeunes pilotes, et envisage la possibilité que de jeunes talents passent à côté d'une carrière en F1.

Warwick juge que l'accession à la F1 est devenue trop chère

L'augmentation des budgets nécessaires pour accéder à la Formule 1, et notamment dans l'antichambre de celle-ci, la F2, inquiète de plus en plus de personnalités du monde de la course automobile. C'est le cas de Derek Warwick, ancien pilote de F1, qui craint que les sommes demandées pour financer des programmes dans les catégories inférieures, souvent payées par les pilotes ou leur entourage, n'empêchent de trouver de nouveaux talents.

"Si nous ne sommes pas prudents, nous n'allons pas trouver le prochain Lewis Hamilton car il ne sera pas capable de se payer [une carrière], à moins que son père ou sa mère ne soit multimillionnaire", a déclaré Warwick. Un avis justifié par les prix de l'accession aux portes des catégories inférieures à la F1. Il faut en effet entre 850 000 euros et 1,20 million d'euros pour financer une saison en F3, tandis qu'une campagne en F2 coûte 1,75 million d'euros environ.

Lewis Hamilton lui-même n'aurait pas eu la carrière qu'est la sienne s'il n'avait pas été recruté et soutenu par McLaren dès l'âge de 13 ans, puisque son père avait déjà fortement utilisé les fonds disponibles dans sa famille : "Mon père a dépensé quelque chose comme 20 000 livres (environ 23 600 euros) et a hypothéqué la maison plusieurs fois dans les premières années. Mais aujourd'hui, c'est devenu trop cher. Il y a très peu, s'il y en a toutefois, de familles de classes ouvrières présentes. Ce ne sont que des familles riches."

Lire aussi :

Pour Warwick, le sport automobile est déjà en train de rater des jeunes talents à cause d'un manque d'argent de leur part, et en dépit d'aides comme le prix Aston Martin du jeune pilote de l'année, qui est soutenu par le BRDC, la fédération britannique de sport automobile. Le vainqueur de l'année dernière est Jonathan Hoggard, qui a remporté 200 000 livres (237 000 euros), un test dans une monoplace de F1 de Red Bull, et un volant en WEC dans une Aston Martin Vantage. Mais malgré ces récompenses, Warwick craint que ça ne soit pas suffisant pour que le jeune pilote réussisse.

"Nous faisons ce que nous pouvons pour aider le sport automobile britannique, mais c'est difficile. Avec Jonathan, je crains que nous ne puissions pas soutenir sa carrière car il n'a pas assez d'argent pour franchir l'étape suivante. C'est très décevant pour moi, car il me semble avoir quelque chose de spécial et c'est rare d'avoir quelqu'un de si talentueux qui arrive en course auto britannique."

Mais comme le rappelle le Britannique, Hoggard n'a aucun soutien financier autour de lui, et cela pourrait lui coûter sa carrière : "Jonathan n'a pas d'argent derrière lui. C'est un talent incroyable, mais je ne suis pas sûr qu'il puisse arriver en F1. Si vous avez un gros budget derrière vous ou une famille riche, cela rend les choses plus simples, mais ce n'est pas impossible [sans cela]. C'est possible, mais il faudra plus de chance ou de circonstances."

partages
commentaires
Williams a démarré sa FW43

Article précédent

Williams a démarré sa FW43

Article suivant

Verstappen et Red Bull s'évitent une situation "gênante" pour 2020

Verstappen et Red Bull s'évitent une situation "gênante" pour 2020
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021