Whiting : Vettel a enfreint une règle "facile à respecter"

partages
commentaires
Whiting : Vettel a enfreint une règle
Par : Fabien Gaillard
23 oct. 2018 à 14:25

Charlie Whiting est revenu sur la pénalité infligée à Sebastian Vettel à l'occasion du GP des États-Unis 2018 de F1, pour excès de vitesse sous drapeau rouge en essais libres.

Pour le Britannique, qui officie en tant que directeur de course de la Formule 1, l'Allemand a simplement trébuché sur une règle qu'il juge "facile à respecter". Pour rappel, lors des Essais Libres 1, Charles Leclerc est parti en tête-à-queue dans le virage 9. Pour retourner en piste, il a dû traverser le gravier et a donc laissé sur son passage beaucoup de cailloux sur la trajectoire. Le drapeau rouge a été brandi pour nettoyer la zone.

Or, pendant ce drapeau rouge, Vettel était en piste et a échoué à se mettre en conformité avec le règlement qui oblige les pilotes à ralentir immédiatement pour rouler au-dessus d'un certain temps limite. La règle a été durcie cette année et c'est un delta dans chaque mini-secteur entre les postes de commissaires qui est pris comme référence.

Lire aussi :

Si le pilote Ferrari s'est plaint d'un règlement manquant de "bon sens" et a effectivement mais insuffisamment ralenti, Whiting estime que les choses sont claires : "Je pense qu'il est mieux d'avoir une règle dure et rapide [à appliquer] parce qu'on nous demande continuellement de combien ils doivent ralentir", a-t-il répondu, interrogé par Motorsport.com.

"Donc, c'est plus ou moins comme tout ce que les équipes font avec les voitures. Ils veulent savoir jusqu'où ils peuvent aller. C'est une limite claire et c'est une chose facile à respecter. Je pense qu'il s'agissait d'une erreur du pilote."

La réglementation a été modifiée avant la saison 2018 pour faire correspondre la procédure de contrôle de la vitesse sous drapeau rouge avec les procédures sous Safety Car et Virtual Safety Car, une différence qui "semblait curieuse" selon Whiting, qui poursuit : "Nous avons eu trois cas, désormais, où des pilotes ont échoué à s'y tenir. L'un d'entre eux était une erreur d'un pilote qui a admis ce qu'il avait fait, c'était Daniel [Ricciardo] en Australie. Esteban [Ocon] c'était à Suzuka et Seb cette fois-ci."

"Je ne sais pas exactement ce qu'ils ont fait ou pourquoi ils n'ont pas respecté le delta mais ils semblent le gérer parfaitement bien quand le Safety Car ou le VSC est déployé. Donc, je ne sais pas s'il s'agit d'un problème ou si les pilotes ne s'en souviennent pas, peut-être. C'est très clair, car chaque panneau lumineux affiche du rouge vif. Ce n'est pas comme si vous pouviez les manquer. Mais ça a été son cas. Il n'a pas fait un assez bon travail dans ce cas particulier."

Interrogé sur la sévérité de la sanction infligée, Whiting rappelle que les lignes directrices de la FIA fixent une référence de cinq places de pénalité pour les infractions sous drapeau rouge, tout en précisant que la décision prise en début de saison sur le cas Ricciardo avait créé un précédent. "Si quelqu'un ne ralentit pas sous drapeau rouge, c'est grave, je pense. Quand vous regardez les choses à froid, c'est mal de ne pas ralentir suffisamment sous drapeau rouge, qu'importe la façon dont vous le présentez."

Article suivant
Le GP de France Historique 2019 sur la grille de départ

Article précédent

Le GP de France Historique 2019 sur la grille de départ

Article suivant

La FIA pourrait discuter de la question des jantes avec les écuries

La FIA pourrait discuter de la question des jantes avec les écuries
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités