Williams a pu tester son plan de roulage pour Imola

Williams a saisi l'opportunité d'un Grand Prix de l'Eifel tronqué par les intempéries pour préparer au mieux l'échéance d'Imola.

Williams a pu tester son plan de roulage pour Imola
Charger le lecteur audio

Devant l'annulation des deux séances d'essais libres du Grand Prix de l'Eifel, vendredi, Williams a saisi l'occasion d'une préparation idéale en vue du week-end d'Imola, à la fin du mois. Les intempéries ont privé tout le monde d'un roulage précieux sur ce tracé qui n'a pas été visité par la Formule 1 depuis sept ans, et il a fallu s'adapter en conséquence. Samedi, chacun n'avait qu'une heure d'essais à sa disposition avant de se lancer en qualifications.

Lire aussi :

Avec autant de temps en moins pour préparer la course, l'écurie de Grove a mis en place prématurément le plan qui était concocté pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne dans trois semaines. En effet, le week-end italien se déroulera sur deux jours seulement, avec une séance d'essais libres unique, et là encore sur un tracé qui n'a plus accueilli la F1 depuis de nombreuses années (2006). Le fait d'avoir déjà entamé les préparatifs pour Imola a permis à Williams d'anticiper et de tester son plan, ce qui lui permettra par ailleurs de l'améliorer.

"Excepté le fait qu'il n'y avait qu'une heure d'essais libres et que ce sera 90 minutes à Imola, nous avons largement pu mettre en pratique ce que nous ferons à Imola", révèle Dave Robson, directeur de la performance du véhicule. "Je pense que nous n'avons pas manqué grand-chose [après les annulations], et nous avons été aidés par le fait qu'il n'y a pas eu d'incidents particuliers ou de neutralisations, donc quasiment tout le monde a pu faire 60 minutes [de roulage]."

"Je suis certain qu'en passant les choses en revue, il y aura des choses que nous ferons légèrement différemment à Imola. Je ne sais pas encore quoi, nous n'avons pas encore vraiment eu l'occasion de nous pencher dessus, tout est allé très vite avec les qualifications. Mais je suis sûr que lorsque nous nous poserons lundi, il y aura peut-être des choses qui entreront dans le plan pour Imola et qui n'y étaient pas. Dans l'ensemble, nous avons raisonnablement bien fait les choses avec le temps et les pneus dont nous disposions."

George Russell et Nicholas Latifi ont été éliminés dès la Q1 en terminant 17e et 18e samedi après-midi, mais avaient le sentiment d'être en mesure d'accéder à la Q2. Cette sensation est partagée par l'écurie, qui a déjà identifié les raisons de cet échec.

"Les pneus étaient à la limite, c'était difficile de les faire chauffer dans ces conditions froides", décrit Dave Robson. "Je pense qu'avoir du trafic ou ne pas faire un tour de sortie parfait était coûteux dans le premier secteur du tour rapide. Pour être franc avec les deux pilotes, je pense que la voiture avait le rythme, mais seulement s'ils faisaient le tour parfait. Et c'était évidemment difficile à faire. Je crois qu'aucun d'entre eux n'y est parvenu. C'est en quelque sorte une combinaison de tout ça."

partages
commentaires

La grille de départ du Grand Prix de l'Eifel

LIVE F1 - Suivez le GP de l'Eifel en direct