Aleix Espargaró doute du bon travail de la direction de course

Insatisfait par le travail du panel de commissaires, Aleix Espargaró voudrait une application plus stricte du règlement et remet en question la pertinence de Freddie Spencer, malgré son palmarès.

Aleix Espargaró doute du bon travail de la direction de course

D'après Aleix Espargaró, les ressentiments à l'égard de la direction de course sont de plus en plus nourris parmi les pilotes, et ce alors que les audiences se sont multipliées après plusieurs incidents survenus lors des récents Grands Prix. "Ça n'est pas que moi, c'est unanime. À la Commission de sécurité, aucun pilote n'est très content", assure l'Espagnol. Pour lui, les décisions des commissaires sont trop variables et prennent trop souvent en compte le contexte au lieu de s'en tenir au strict règlement pour décider si un pilote doit être puni ou non.

"J'ai beaucoup de doutes par rapport au panel de commissaires. Il y a beaucoup de choses avec lesquelles je ne suis pas d'accord, je pense qu'on peut progresser sur beaucoup de points", souligne-t-il. "Je comprends, bien sûr, que ça ne soit pas facile pour eux, mais ça n'est pas facile pour moi non plus d'essayer d'entrer dans le top 10, ça n'est pas facile pour mes ingénieurs, pas facile pour ma femme d'être maman… C'est difficile pour tout le monde, et je pense qu'on a de la marge d'amélioration."

"Ce avec quoi les pilotes ne sont pas à l'aise, c'est qu'on a le sentiment que c'est toujours différent, qu'ils ne sont pas toujours égaux face aux mêmes actions. Ça dépend si le pilote est tombé ou pas, s'il était en tête de la course, si c'est du Moto3 ou du MotoGP… Le règlement, c'est le règlement, peu importe s'il s'agit de deux gars qui se battent pour la 20e place en Moto3 ou bien s'il s'agit de Marc Márquez et Valentino Rossi. Le règlement c'est le règlement."

"Ce que l'on demande, c'est donc que ce soit plus égal, je pense qu'on peut progresser sur ce point. Je crois aussi que sur certaines actions on n'est pas du tout d'accord avec eux, mais c'est surtout sur l'égalité qu'on peut le plus progresser."

Lire aussi :

Le pilote Aprilia se dit notamment déçu de la figure de proue des commissaires, le triple Champion du monde Freddie Spencer. "J'ai un respect total pour Freddie Spencer, mais… quand a-t-il piloté une MotoGP pour la dernière fois ?" interroge-t-il prudemment. "Ça n'est pas facile… Mais je pense qu'on a besoin de quelqu'un qui ait piloté une MotoGP ces cinq à huit dernières années, qui ait couru dans la catégorie reine et qui comprenne aussi un peu le feeling d'une MotoGP, ça nous aiderait un peu plus. Mais je le répète, ça n'est pas facile pour eux de faire ce job, et surtout durant ces années-ci où l'égalité est maximale entre tous les pilotes de la catégorie."

Aleix Espargaró peut au moins se satisfaire d'une chose, il n'a pas été pénalisé pour l'incident qui l'a opposé à Danilo Petrucci pendant les qualifications du Grand Prix d'Autriche, samedi. Convoqué le jour-même avec le pilote Ducati, qui avait ouvertement manifesté sa colère, accusant l'Espagnol de l'avoir gêné dans son tour rapide, Espargaró a vu l'incident classé sans suite, à l'image de celui qui a concerné son frère le lendemain.

"Ils m'ont dit qu'ils m'ont entendu parce que Danilo était en colère, mais que de leur point de vue ce que j'ai fait n'était pas dangereux, que je ne l'avais pas gêné en termes de performance et qu'il n'y avait donc pas de pénalité", assure-t-il. "Ils m'ont juste entendu, car il faut être bon quand un autre pilote se présente là-bas et il faut entendre les deux pilotes, mais ce n'était pas dangereux et il n'y avait pas eu de perte de temps en termes de performance, alors pas de pénalité."

partages
commentaires
L'incident entre Pol Espargaró et Oliveira classé sans suite
Article précédent

L'incident entre Pol Espargaró et Oliveira classé sans suite

Article suivant

Cible des critiques, Zarco a ignoré "tout ce qui est nuisible"

Cible des critiques, Zarco a ignoré "tout ce qui est nuisible"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021