Aleix Espargaró doute du bon travail de la direction de course

Insatisfait par le travail du panel de commissaires, Aleix Espargaró voudrait une application plus stricte du règlement et remet en question la pertinence de Freddie Spencer, malgré son palmarès.

Aleix Espargaró doute du bon travail de la direction de course

D'après Aleix Espargaró, les ressentiments à l'égard de la direction de course sont de plus en plus nourris parmi les pilotes, et ce alors que les audiences se sont multipliées après plusieurs incidents survenus lors des récents Grands Prix. "Ça n'est pas que moi, c'est unanime. À la Commission de sécurité, aucun pilote n'est très content", assure l'Espagnol. Pour lui, les décisions des commissaires sont trop variables et prennent trop souvent en compte le contexte au lieu de s'en tenir au strict règlement pour décider si un pilote doit être puni ou non.

"J'ai beaucoup de doutes par rapport au panel de commissaires. Il y a beaucoup de choses avec lesquelles je ne suis pas d'accord, je pense qu'on peut progresser sur beaucoup de points", souligne-t-il. "Je comprends, bien sûr, que ça ne soit pas facile pour eux, mais ça n'est pas facile pour moi non plus d'essayer d'entrer dans le top 10, ça n'est pas facile pour mes ingénieurs, pas facile pour ma femme d'être maman… C'est difficile pour tout le monde, et je pense qu'on a de la marge d'amélioration."

"Ce avec quoi les pilotes ne sont pas à l'aise, c'est qu'on a le sentiment que c'est toujours différent, qu'ils ne sont pas toujours égaux face aux mêmes actions. Ça dépend si le pilote est tombé ou pas, s'il était en tête de la course, si c'est du Moto3 ou du MotoGP… Le règlement, c'est le règlement, peu importe s'il s'agit de deux gars qui se battent pour la 20e place en Moto3 ou bien s'il s'agit de Marc Márquez et Valentino Rossi. Le règlement c'est le règlement."

"Ce que l'on demande, c'est donc que ce soit plus égal, je pense qu'on peut progresser sur ce point. Je crois aussi que sur certaines actions on n'est pas du tout d'accord avec eux, mais c'est surtout sur l'égalité qu'on peut le plus progresser."

Lire aussi :

Le pilote Aprilia se dit notamment déçu de la figure de proue des commissaires, le triple Champion du monde Freddie Spencer. "J'ai un respect total pour Freddie Spencer, mais… quand a-t-il piloté une MotoGP pour la dernière fois ?" interroge-t-il prudemment. "Ça n'est pas facile… Mais je pense qu'on a besoin de quelqu'un qui ait piloté une MotoGP ces cinq à huit dernières années, qui ait couru dans la catégorie reine et qui comprenne aussi un peu le feeling d'une MotoGP, ça nous aiderait un peu plus. Mais je le répète, ça n'est pas facile pour eux de faire ce job, et surtout durant ces années-ci où l'égalité est maximale entre tous les pilotes de la catégorie."

Aleix Espargaró peut au moins se satisfaire d'une chose, il n'a pas été pénalisé pour l'incident qui l'a opposé à Danilo Petrucci pendant les qualifications du Grand Prix d'Autriche, samedi. Convoqué le jour-même avec le pilote Ducati, qui avait ouvertement manifesté sa colère, accusant l'Espagnol de l'avoir gêné dans son tour rapide, Espargaró a vu l'incident classé sans suite, à l'image de celui qui a concerné son frère le lendemain.

"Ils m'ont dit qu'ils m'ont entendu parce que Danilo était en colère, mais que de leur point de vue ce que j'ai fait n'était pas dangereux, que je ne l'avais pas gêné en termes de performance et qu'il n'y avait donc pas de pénalité", assure-t-il. "Ils m'ont juste entendu, car il faut être bon quand un autre pilote se présente là-bas et il faut entendre les deux pilotes, mais ce n'était pas dangereux et il n'y avait pas eu de perte de temps en termes de performance, alors pas de pénalité."

partages
commentaires
L'incident entre Pol Espargaró et Oliveira classé sans suite

Article précédent

L'incident entre Pol Espargaró et Oliveira classé sans suite

Article suivant

Cible des critiques, Zarco a ignoré "tout ce qui est nuisible"

Cible des critiques, Zarco a ignoré "tout ce qui est nuisible"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021