Une remontée au goût amer pour Rins : "Difficile d'être satisfait"

Álex Rins a du mal à voir le positif dans sa spectaculaire remontée au GP des Pays-Bas, le pilote Suzuki ayant vu un possible podium lui échapper dans l'incident avec Johann Zarco.

Une remontée au goût amer pour Rins : "Difficile d'être satisfait"

Le contact avec Johann Zarco a défini la course d'Álex Rins à Assen, la manœuvre du pilote français ayant été jugée "stupide" par le triple vainqueur de courses en MotoGP. La colère de Rins est surtout venue du fait qu'il était cinquième après les premiers tours et donc en mesure de décrocher son meilleur résultat depuis le GP de Doha, deuxième manche de la saison.

"J'ai vraiment manqué de chance parce qu'on a pris un départ incroyable, j'étais dans le groupe et j'avais le rythme pour me battre au moins pour la troisième ou la quatrième place", a déclaré l'Espagnol au site officiel du MotoGP. Touché au bras par une ailette de la Ducati de Johann Zarco, Rins a dû passer dans les graviers et il est reparti dernier du classement, avant d'effectuer une très belle remontée conclue à une 11e place finalement plus frustrante qu'appréciable.

"C'est difficile d'être satisfait", a reconnu le pilote espagnol dans sa visioconférence avec les journalistes. "Nous avions le rythme, mais une fois de plus nous n'avons pas fini à la position que nous voulions. C'est sûr [qu'avec le recul] je serai satisfait du rythme. L'équipe est un peu triste mais elle est aussi satisfaite et nous avons fait notre travail. Quand j'étais en piste, je gagnais des positions, je dépassais d’autres pilotes, et théoriquement ça prend un peu de temps, mais les chronos étaient quand même là, ils étaient dans la fenêtre basse à moyenne des 1'33. C'est sûr que je suis triste [de la position]."

Lire aussi :

La 11e place d'Assen a finalement été le même résultat qu'au Sachsenring, course qui marquait le retour d'Álex Rins après son absence à Barcelone, pour cause de blessure au poignet droit en raison d'une chute à vélo causée par un manque d'attention. Ces deux arrivées hors du top 10 sont venues conclure une première moitié de saison difficile pour le pilote Suzuki, qui restait sur cinq chutes en quatre courses avant le forfait en Catalogne. Même si le résultat été décevant, Rins a perçu un progrès dans les deux dernières courses, notamment grâce à un retour aux réglages de la saison passée.

"Sincèrement j'ai une très bonne équipe derrière moi : mon équipe personnelle et mon équipe de course. Nous travaillons très dur tous les jours et bien sûr, [...] nous n'avons pas obtenu de résultats cette première partie de saison, mais je me sentais plutôt bien dans cette course en particulier. Nous avions prévu de revenir au set-up que nous avions utilisé l'année dernière depuis Montmeló [et] les sensations étaient bonnes au Sachsenring. C'était 14 jours après la blessure et j'étais au niveau, d'accord la pluie est arrivée et j’ai perdu des positons, mais je pense que j'étais sixième avant que la pluie n’arrive [huitième en réalité, NDLR], et [à Assen] j'étais bien placé."

Rins a donc du mal à évaluer son niveau dans la première partie de saison, les promesses montrées dans plusieurs courses s'étant rarement concrétisées, notamment avec ses chutes à Portimão et au Mugello alors qu'il était en lutte pour des places sur le podium : "C'est difficile de faire une évaluation car nous avions de bonnes performances dans cette première partie du championnat. Nous avions un bon rythme mais pour moi c'était très difficile de finir une course."

Avec Chloé Millois

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Miller va "ruminer" sa "chute de merde" durant toute la pause

Article précédent

Miller va "ruminer" sa "chute de merde" durant toute la pause

Article suivant

Puig : Sans sa chute, Márquez "se serait battu pour le podium"

Puig : Sans sa chute, Márquez "se serait battu pour le podium"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021