Actualités

Iannone : L'audience au TAS, "le jour le plus important de ma vie"

L'avenir sportif d'Andrea Iannone se jouera jeudi dans les locaux du TAS à Lausanne, où sera étudié son ultime recours afin de lever sa suspension pour dopage.

Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini

Attendue depuis des mois, l'audience du cas d'Andrea Iannone devant le Tribunal arbitral du sport se tiendra demain. Pour le pilote italien, qui n'a pas encore pu prendre le guidon depuis le début de l'année, cette date est majeure, s'agissant de son ultime recours dans le but de faire lever sa suspension pour dopage.

Contrôlé positif à une substance interdite de la famille des stéroïdes en marge du Grand Prix de Malaisie, en novembre dernier, le pilote Aprilia a été notifié de sa suspension le 17 décembre, celle-ci s'appliquant de manière rétroactive pour la fin de la saison 2019. Confirmée provisoirement en février, elle a été entérinée le 1er avril lors du jugement de l'appel déposé par le pilote auprès de la Fédération internationale de motocyclisme, et sa durée portée à 18 mois, soit jusqu'en juin 2021.

La défense du pilote n'y a rien fait, bien que ses arguments aient convaincu la Cour disciplinaire internationale de la FIM d'une absorption involontaire de la substance incriminée par le biais d'une viande traitée qu'il aurait consommée. Se sentant lésé par un jugement qui reconnaît son innocence mais le punit malgré tout, Iannone a donc activé le dernier recours possible, celui d'un appel déposé auprès du TAS dont il espère l'annulation de sa sanction.

L'appel également interjeté par l'Agence mondiale antidopage requiert en revanche que la peine soit alourdie et portée à quatre années de suspension. Ce qui se joue, c'est tout bonnement l'avenir d'Andrea Iannone en MotoGP, car si Aprilia lui a témoigné son soutien et a plusieurs fois exprimé la volonté de le conserver à sa place en cas de levée de sa suspension, le constructeur ne pourra en revanche pas l'attendre s'il n'est pas en mesure d'entamer la saison 2021.

Mardi, Andrea Iannone était accompagné par Massimo Rivola, administrateur délégué d'Aprilia Racing, lorsqu'il a pris la parole devant la presse à Milan afin de fournir un ultime témoignage public avant cette audience, qui se tiendra à huis clos. "Jeudi sera le jour le plus important de ma vie. Mon avenir se décidera", a déclaré le pilote, cité par Sky Sport Italia.

Lire aussi :

"Je ne suis pas inquiet. Quand on est propre, on n'a pas à s'inquiéter, ça a toujours été ma façon de vivre. Et pourtant, ça n'a pas été facile d'en arriver jusqu'ici : depuis le 17 décembre, il n'y a pas eu un seul jour où je n'ai pas pensé à cette situation. Ma moto, mon sport, mon travail me manquent, je pense sans cesse à ce qui m'a été enlevé."

"J'ai toujours fait de la moto, depuis que je suis né... M'enlever cela ? Je ne le souhaite à personne. On ne peut pas comprendre ce que cela veut dire si on ne l'a pas vécu", a affirmé le pilote, cité par le Corriere dello Sport. "Les jours difficiles m'ont fait mûrir. Je souffre, mais j'apprends beaucoup. Je dis toujours qu'il faut apprendre à apprécier ce que l'on a."

"Je souhaite juste que tout ça se termine vite, pour que je puisse recommencer à courir le plus vite possible avec Aprilia", a ajouté Iannone, dont la place fait pourtant logiquement des envieux en vue de 2021. "J'ai refusé d'autres boulots qui auraient pu être intéressants pour moi. J'ai continué à m'entraîner et je suis plus en forme que jamais, parce que je veux remonter sur l'Aprilia, je suis convaincu de pouvoir obtenir de bons résultats."

"En ce qui concerne mon rapport avec Aprilia, je suis serein : ils m'ont attendu, ils m'attendent. Je sais très bien ce qu'est leur priorité, notre priorité à tous. De ce point de vue-là, je ne suis donc pas inquiet, je suis même tout à fait fier et motivé", a assuré le pilote.

Et son patron va dans son sens. "Notre soutien à Iannone est total", a affirmé Massimo Rivola lors de cette conférence de presse. "Nous sommes fermement convaincus par sa parole. [...] J'ai lu tous les papiers, si j'avais entrevu une faute, je ne me serais jamais présenté [ici]."

Ce qu'Aprilia attend également, c'est un verdict rapide, la marque étant à présent dans l'urgence pour savoir si son pilote retrouvera ou non sa place pour la fin du championnat et s'il faudra lui trouver ou pas un successeur pour 2021...

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Stats - Le Mans redonne le sourire à Petrucci !
Article suivant Suivre Márquez, la bonne stratégie pour Honda selon Doohan

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France