Aprilia veut un team satellite mais doit convaincre Gresini

Le patron du programme Aprilia en MotoGP sait qu'il faut que les performances soient à la hauteur pour concrétiser le projet d'avoir deux équipes en 2022. La crise actuelle ne joue toutefois pas en faveur du constructeur italien.

Aprilia veut un team satellite mais doit convaincre Gresini

À l'heure actuelle, deux des six constructeurs engagés en MotoGP ne disposent que d'une équipe officielle et pas encore d'une structure satellite. Il s'agit toutefois d'un développement logique à la fois pour Suzuki et pour Aprilia, sachant à quel point le fait de disposer de quatre motos en piste peut soutenir le développement et renforcer l'évolution techniques des machines en question.

Une concrétisation de ces projets était attendue pour 2022, seulement la crise économique actuelle laisse planer un doute sur les investissements futurs. D'autre part, la limite du plateau fixée à 24 motos signifie que Ducati devrait se séparer de l'une de ses équipes clientes pour laisser la place à deux nouveaux teams Suzuki et Aprilia. La logique en ce sens serait qu'Avintia (actuellement lié à Ducati) et Gresini (qui soutient aujourd'hui l'équipe Aprilia) soient les deux seules structures disponibles pour soutenir l'un ou l'autre des projets.

Lire aussi :

Compte tenu de ses liens existants avec le constructeur italien, Gresini a déjà fait connaître son souhait d'aligner l'équipe satellite d'Aprilia. Cependant, pour Massimo Rivola, rien n'est acquis et l'amélioration des performances en 2020 sera un élément clé afin de définitivement convaincre le team italien de la pertinence d'une telle union après 2021. "Nous serions certainement heureux si nous pouvions continuer à travailler avec Gresini car nous avons une relation de longue date. Mais nous devons prouver à Gresini que nous sommes suffisamment compétitifs, pour pouvoir être son choix", explique-t-il à Speedweek.

Compte tenu de son expérience et de sa bonne réputation, Gresini peut logiquement être dans le radar de Suzuki, sauf si une nouvelle équipe devait entrer en jeu et envisager une arrivée en MotoGP en 2022 à la place de l'une des structures existantes. Mais dans le cas d'une concurrence directe avec la marque d'Hamamatsu, Massimo Rivola sait qu'Aprilia devra avoir franchi un cap en termes de performances pour être un candidat attractif.

"Notre objectif est clairement d'avoir quatre motos en piste pour la saison 2022", souligne-t-il. "Aprilia Racing doit montrer qu'elle se développe en tant qu'équipe et en tant qu'entreprise en termes de performances. À un moment donné, nous trouverons quelqu'un pour diriger une équipe cliente pour Aprilia. Avoir quatre motos et quatre pilotes en piste contribue à améliorer les performances. On peut améliorer la stabilité des moteurs, on collecte plus de données pour les ingénieurs de Noale. C'est pourquoi notre objectif est toujours clairement d'obtenir deux places, l'une pour l'équipe d'usine et l'autre pour une équipe cliente."

"Gresini a plus de 20 ans d'expérience dans la catégorie reine. Ils se sont fait un nom en MotoGP depuis de nombreuses années. Au moins sur le papier, ce serait une meilleure solution qu'Avintia. Dans le même temps, nous pourrions peut-être placer plus de personnel technique Aprilia chez Avintia. Nous sommes dans une phase critique et difficile à cause du coronavirus. Par conséquent, la question d'une équipe cliente ne peut pas être évaluée pour le moment. Cependant, nous sommes conscients que nous ne pouvons pas dormir. Nous devons aller de l'avant."

À cette pression s'ajoute celle qui se joue en interne pour que les performances de la RS-GP s'améliore de façon notable après cinq premières années mouvementées et souvent décevantes. "Personnellement aussi, je veux de bons résultats", assure l'administrateur délégué d'Aprilia. "Il est vrai que, par rapport à nos concurrents, nous sommes le seul constructeur à avoir construit une toute nouvelle moto, avec un tout nouveau moteur. La crise du COVID-19 risque de nous désavantager un peu plus que les autres, car nous avions absolument besoin d'engranger des kilomètres d'essai au printemps. Maintenant que des mesures d'assouplissement sont en place, nous pouvons reprendre notre travail et nous devons faire notre possible pour rendre la moto fiable et stable le plus rapidement possible, pour que nous puissions voir régulièrement le drapeau à damier et nous battre pour de bonnes positions."

"Il est encore trop tôt pour dresser un bilan", estime-t-il au sujet du projet d'une équipe satellite. "Dans le même temps, nous manquons de temps pour préparer notre équipe d'usine, avec nos propres infrastructures, pour 2022. Cela prend du temps. Nous devons construire des camions, embaucher du personnel, faire construire une hospitality, et bien plus encore. Mais c'est certainement notre objectif."

partages
commentaires
Officiel - Smith va débuter la saison avec Aprilia à Jerez

Article précédent

Officiel - Smith va débuter la saison avec Aprilia à Jerez

Article suivant

L'aide inestimable de Dani Pedrosa pour KTM

L'aide inestimable de Dani Pedrosa pour KTM
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021