Bagnaia n'a pas voulu "laisser d'opportunité" à Quartararo

Dominateur depuis samedi matin, Francesco Bagnaia a continué sur sa lancée en course et n'a laissé aucune chance à ses adversaires de se rapprocher de lui en menant du premier au dernier tour.

Bagnaia n'a pas voulu "laisser d'opportunité" à Quartararo
Charger le lecteur audio

Après un début de saison compliqué et bien en-deçà de ses attentes de vice-Champion du monde en titre, Pecco Bagnaia est parvenu à renverser la vapeur et à décrocher sa première victoire de la saison à Jerez. Auteur de la pole position, l'Italien a mené la course du premier au dernier tour et même réalisé le meilleur tour en course au passage.

Même si Fabio Quartararo a été dans son sillage tout au long des 25 tours, le pilote Ducati n'a pas souhaité lui laisser la moindre chance de le rattraper. "Au vu des conditions, c'était très important de rester en tête aujourd'hui parce que la pression des pneus augmente et je n'ai jamais aussi bien géré en course, j'en suis très content. J'ai juste essayé de ne pas laisser à Fabio l'opportunité de se battre contre moi parce que je sais qu'il est très fort", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP.

"En fin de course, j'avais un peu de mal avec l'adhérence arrière donc j'ai juste essayé d'attaquer et de ne pas laisser la possibilité d'une bagarre, mais je pense que s'il avait été plus proche dans le dernier tour, ça aurait été l'un des plus beaux derniers tours car la bagarre aurait été très belle."

Toujours blessé à l'épaule, Bagnaia n'a finalement pas été handicapé sur la durée de la course mais reconnaît avoir été "très inquiet" au terme du warm-up, qu'il a réalisé sans antidouleur. Aidé par la Clinica Mobile en course, il est parvenu à ne pas penser à son épaule, hormis dans les virages à droite des derniers tours, et toute sa concentration était portée sur son poursuivant.

"Ce n'était pas une avance de deux ou trois secondes, c'étaient cinq dixièmes, six dixièmes, quatre dixièmes... tout au long de la course et c'est très facile de commettre des erreurs dans cette situation. Aujourd'hui j'ai essayé de piloter parfaitement bien, et dans une situation comme celle-ci, on n'a pas le temps de penser à autre chose, comme mon épaule par exemple, donc j'étais totalement concentré à être le plus rapide en piste. Si j'avais élargi dans un virage, Fabio aurait été là donc je devais être régulier dans mes chronos."

Si le pilote Ducati n'est pas à 100% physiquement, il estime avoir retrouvé sa "meilleure forme" du point de vue de son pilotage et espère désormais véritablement démarrer son championnat : "Cette victoire est pour tous les gars de chez Ducati, ils ont beaucoup travaillé, et aussi pour mes proches, ma famille, ma copine. Cette période n'a pas été simple, j'étais toujours très nerveux, ils m'ont beaucoup aidé. C'est une belle journée, hier l'était aussi. J'espère et je souhaite partir de ça et commencer à remonter."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Championnat - Quartararo conserve la tête

Johann Zarco piégé par un avant "très limite" à Jerez