MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Warm-up dans
08 Heures
:
09 Minutes
:
45 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
19 jours
16 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
47 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
20 nov.
Prochain événement dans
61 jours

Les pilotes se plaignent des bosses à Misano

partages
commentaires
Les pilotes se plaignent des bosses à Misano
Par :

Plusieurs pilotes se plaignent des bosses du nouveau revêtement de Misano après les premiers essais.

Les pilotes se plaignaient du manque d’adhérence à Misano après l’édition 2019. Un nouvel asphalte a été posé et ce sont désormais les bosses qui posent problème. Fabio Quartararo a comparé le circuit à une "piste de motocross" à l'issue des essais de vendredi.

Les bosses posent surtout problème au début du circuit et dans la courbe de Curvone (virage 11) et les deux virages qui suivent. Johann Zarco l'a constaté vendredi : "Je pense qu’il peut y avoir des bosses dans le virage 3 qui n’aident pas", a-t-il expliqué en conférence de presse. "Dans le premier secteur, c’est beaucoup de changements de direction et je ne suis pas à l’aise pour être rapide. Je perds en précision. Nous allons voir ce qu’il y a à faire. Là où ça bouge beaucoup, c’est à la sortie du [virage] 11. En sortant un peu large, en revenant dans le 12, il y a moyen de se faire bien secouer. Et un peu l’entrée du 15. Beaucoup de choses peuvent me faire gagner en rapidité et en confort dans le 15."

Lire aussi :

Jack Miller se plaint aussi des bosses dans cette portion de la piste : "C’est bosselé, c’est mauvais, surtout dans la portion la plus rapide," explique le pilote Ducati Pramac. "Mais au moins il y a de l’adhérence en piste. Il n’y en avait pas l’an dernier. Mais c’est bosselé, et je pense que [la surface] n’a même pas un an, je ne sais pas comment ils sont arrivés à ce bordel, mais c'est moins bien qu'avant. Mais au moins il y a de l’adhérence. Dans la dernière portion, la moto est secouée et elle rebondit."

Cal Crutchlow juge les bosses "très mauvaises" : "C’est beaucoup mieux au niveau de l’adhérence, mais les bosses sont vraiment dures, surtout à la sortie du virage 3 et dans la ligne droite opposée. Dans cette ligne droite, on est à 340 km/h, ça secoue comme un fou. Dans certaines zones, ce n’est pas bon."

Son équipier chez Honda LCR, Takaaki Nakagami, estime qu'il est difficile d'enchaîner plus de 10 tours : "Les bosses sont incroyables, et nous avons de grosses difficultés parce que la moto est vraiment secouée, c’est dur de rester sur la moto", estime le Japonais. "[Cela fait que] je ne me concentre pas sur le freinage pour le virage suivant. Il faut trouver une solution parce que l’équilibre de la moto n'est pas bon. C'est un gros problème pour nous, donc nous devons trouver une solution le plus vite possible, parce que dans cette situation, je ne peux pas finir la course. Même en 10 tours, j’ai un arm pump et je ne peux plus contrôler la moto. Donc il faut trouver une situation le plus vite possible."

Certains pilotes ont pu découvrir ces bosses lors d'essais au mois de juin, auxquels Honda et Yamaha n'ont pas participé. Pol Espargaró pense que KTM, présent aux essais de juin, peut en profiter : "Nous avons essayé beaucoup de choses [en juin] pour contourner [les bosses] ou les atténuer," expliquait-il en conférence de presse jeudi. "Elles sont assez grosses."

Nakagami proche de son contrat 2021 et d'une moto plus récente

Article précédent

Nakagami proche de son contrat 2021 et d'une moto plus récente

Article suivant

EL4 - Fabio Quartararo confirme l'avantage de Yamaha

EL4 - Fabio Quartararo confirme l'avantage de Yamaha
Charger les commentaires