Ne pas reproduire les erreurs de 2017, la finalité pour Suzuki

partages
commentaires
Ne pas reproduire les erreurs de 2017, la finalité pour Suzuki
Par : Willy Zinck
26 nov. 2018 à 18:05

Travailler sur le moteur et préparer au mieux l'arrivée de Mir au sein de l'équipe, tels étaient les deux objectifs principaux du constructeur japonais lors des essais de Valence.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP
Joan Mir, Team Suzuki Ecstar

En un sens, le Grand Prix de Valence aura fait office de véritable allégorie de ces deux dernières années chez Suzuki, avec un Álex Rins en constante progression et finalement au sommet de son art sous le déluge valencien, pendant que son ancien coéquipier Andrea Iannone prenait l'eau en accusant une dernière chute en course.

Le chapitre 2018 est donc dorénavant refermé pour le constructeur japonais, et tous les esprits se sont rapidement tournés vers 2019 avec la tenue des premiers essais mardi et mercredi derniers. L'occasion d'accueillir le nouveau venu de l'équipe et Champion du monde Moto3 2017, Joan Mir.

Suzuki compte bien mettre son nouveau pilote dans les meilleures conditions, échaudé par les faibles performances, tout du moins en 2017, de Iannone. L'équipe nippone entend bien montrer aussi qu'elle a retenu la leçon d'il y a presque deux ans, lorsqu'elle avait particulièrement mal négocié la disparition des concessions techniques qui lui étaient faites depuis son retour en MotoGP, en 2015.

Un nouveau moteur plus puissant

Un nouveau moteur a donc d'ores et déjà été étrenné à Valence. Mais si celui-ci représente un pas en avant indéniable en termes de puissance, Rins, qui vient tout juste d'endosser le statut de numéro un au sein du team, souligne que beaucoup de travail reste à faire pour maximiser la transmission de celle-ci au sol.

"[Il y a] plus de puissance partout", a-t-il admis. "Je pense que Suzuki a fait un très bon travail en faisant ce moteur. Il est sûr qu'aujourd'hui était le premier contact avec le moteur, mais ils ont fait un très bon boulot car je ressens plus de puissance partout. Dans les sorties de virages, les lignes droites… Maintenant, nous devons ajuster cette livraison de la puissance, mais il est certain que nous sommes sur le bon chemin."

Lire aussi :

"J'ai ressenti un peu ça sur les pneus : nous devons ajuster toute cette puissance sur les pneus car maintenant, la livraison de la puissance est un peu trop importante et ça patinait un peu", nuance l'Espagnol. "Si nous pouvons ajuster cette puissance et gagner en traction, nous aurons une moto très compétitive. La seule grande différence que je ressens est la puissance. Le nouveau a plus de puissance à bas régime, et provoque plus de wheeling. C'est la seule différence que j'ai ressentie."

Les deux pensionnaires de la marque japonaise ont donc bouclé ces deux journées d'essais à Valence à moins d'une seconde de la référence absolue, propriété de Maverick Viñales.

Une adaptation forcément nécessaire pour Mir

Pour ses débuts sur une motogp (pas tout à faire, puisqu'il avait déjà eu l'occasion d'enfourcher la GSX-RR récemment sur le circuit de Motegi), Mir s'est davantage concentré sur son adaptation à sa nouvelle machine.

Car on a beau détenir un titre en Grand Prix et faire figure de relève dans la catégorie reine, le pas à franchir entre Moto2 et MotoGP demeure important. "Pour le moment, je me sens bien avec la moto", s'est-il ainsi réjoui à la descente de sa machine.

Lire aussi :

L'impératif pour le Majorquin était donc de prendre ses aises avec sa nouvelle monture durant ces deux jours, chose qu'il a fait avec un certain succès, terminant à moins d'une seconde du leader aux temps combinés.

"Tout est nouveau au début, et il ne faut pas seulement s'adapter à la moto, mais aussi à la façon de travailler de l'équipe", reprend-il. "Petit à petit, je vais comprendre les choses. Mais pour le moment je m'adapte bien."

Les deux pilotes Suzuki vont à présent pouvoir progresser dans la compréhension de leur nouvelle machine avec les prochains essais de Jerez, prévus mercredi et jeudi.

Article suivant
Pour Espargaró, Aprilia va devoir beaucoup travailler cet hiver

Article précédent

Pour Espargaró, Aprilia va devoir beaucoup travailler cet hiver

Article suivant

Ducati fait appel à Bautista pour le test de Jerez

Ducati fait appel à Bautista pour le test de Jerez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test Valence
Catégorie Mercredi
Pilotes Álex Rins , Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Willy Zinck