Quartararo : "Les sensations sont horribles" sous la pluie

Toujours confronté à un problème qu'il juge insoluble dans des conditions mixtes, Fabio Quartararo n'a constaté "aucune amélioration" sur piste humide en une semaine en Autriche.

Quartararo : "Les sensations sont horribles" sous la pluie

La première journée du GP d'Autriche a eu de fortes similitudes avec celle du GP de Styrie pour Fabio Quartararo, satisfait de son rythme en EL1, séance disputée sur piste sèche, mais toujours à la peine dans les conditions humides rencontrées dans l'après-midi. Auteur du huitième temps en fin de séance, le leader du championnat a pourtant une nouvelle fois éprouvé des difficultés sur un circuit ni suffisamment sec ni suffisamment humide pour lui.

"Disons que ce n'était pas la meilleure des journées", a résumé Quartararo après la séance. "Dans la matinée, les sensations étaient bonnes sur le sec, mais sous la pluie, je n'ai pas de confiance. On a un problème qu'on ne peut pas résoudre, on va tester quelque chose de très différent, pour voir si ça apporte un progrès. Je ne me sens pas bien sous la pluie. J'ai pu signer le huitième temps à la fin mais les sensations ne sont pas les meilleures. Je vais faire de mon mieux pour améliorer ces sensations."

"C'est à l'arrière que je n'ai aucun grip en entrée de courbe", a détaillé Quartararo. "Je n'ai aucune confiance pour garder de la vitesse en courbe et on sait que c'est très important sous la pluie. Sur l'angle, les sensations sont horribles. On doit améliorer ça pour être plus rapides."

Lire aussi :

Les conditions de la deuxième séance étaient similaires à celles vécues il y a une semaine, même si le circuit était un peu plus sec dans les derniers instants, ce qui a permis au pilote Yamaha de constater que ses difficultés sont strictement identiques : "Il n'y a eu pour moi aucune amélioration. [...] Il y a eu un petit changement [sur la moto par rapport au GP de Styrie], mais il n'y a pas eu un changement énorme. Malheureusement, le feeling n'est toujours pas comme je le veux, mais on y travaille pour vraiment avoir de bonnes sensations."

Même s'il est impressionné par le rythme imprimé par le leader Johann Zarco dans la matinée, Fabio Quartararo reste satisfait de son rythme sur piste sèche. Sa sixième place peut en effet sembler modeste mais il a en fait été le premier pilote parmi ceux qui n'ont n'ont pas pris un pneu neuf pour la dernière partie de la séance.

a veut dire que c'est, à mon avis, un bon rythme. La semaine dernière, on avait des problèmes avec le pneu arrière. Aujourd'hui, c'était beaucoup mieux, notre rythme était plus rapide. Avec un pneu soft à l'avant, je n'aime pas du tout. On a pu voir [Jorge] Martín qui a fait un très bon step en avant quand il a mis le medium. Mon but ce matin, c'était de travailler sur le pneu arrière, ça a bien marché."

"Johann a fait un très bon temps ce matin, il y avait de très bonnes conditions, il a passé des soft-medium-soft. Pour moi, c’est le meilleur choix de pneus à faire dans ces conditions. C'est vrai que j'étais un peu surpris de voir sa rapidité mais je pense qu'il a réussi à trouver de bonnes données [par rapport] à la semaine dernière, ça l'a aidé à améliorer et il sera un concurrent pour la victoire."

Une alerte sans conséquence en EL1

Quartararo a eu une petite alerte dans cette séance, en s'arrêtant sur le bord de la piste à l'avant-dernier virage en raison d'une perte de puissance, mais il s'agissait simplement d'une erreur de sa part au moment d'enclencher un rapport: "Dans le changement de direction entre les virages 7 et 8, je passe deux rapports et l'un ne s'est pas enclenché. Je suis resté en troisième, ce qui n'est pas bon pour ce virage, et j'avais peu de puissance."

"J'ai senti comme une perte de performance et c'est pour ça que je me suis arrêté. Je n'avais rien sur le tableau de bord mais je sentais quelque chose d'étrange. Je me suis arrêté, j'ai tout regardé sur le tableau de bord et tout allait bien. J'ai décidé de repartir et il n'y avait rien sur le moteur ou la boîte de vitesses. C'est juste que je n'ai pas appuyé suffisamment fort et que le rapport ne s'est pas enclenché."

Comme il l'annonçait jeudi, Quartararo n'a quoi qu'il en soit pas véritablement été troublé par l'absence de son coéquipier Maverick Viñales, suspendu par Yamaha et dont le retour apparaît peu probable. Le Français est convaincu que finir la saison sans le #12 ne serait un problème pour lui.

"Tout d'abord, je ne connais pas la situation de Maverick mais en tout cas, il n'y aura pas beaucoup de choses à développer cette année. S'il y a quelque chose à développer, ça sera la moto 2022 [que Viñales ne pilotera pas], si on a le temps de la tester. Et je ne vais pas dire que c'est mieux, mais je sais quoi faire dans le développement de la moto. Au final, il n'y a pas beaucoup de pièces à tester. Ce n'est pas un problème."

Avec Margaux Levanto

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

EL2 - Lecuona profite des conditions humides devant Zarco
Article précédent

EL2 - Lecuona profite des conditions humides devant Zarco

Article suivant

Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales

Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021