Holeshot device limité en 2023 : Miller crie à l'injustice

Jack Miller s'agace de l'interdiction partielle du holeshot device en 2023, qui privera Ducati d'une innovation dont il est le seul à disposer. Johann Zarco estime pour sa part que l'argument de la sécurité n'a pas lieu d'être.

Jack Miller, Ducati Team

Une interdiction partielle du holeshot device a été décidée pour la saison 2023. Le variateur de hauteur pourra encore être utilisé à l'avant comme à l'arrière dans les phases de départ tandis que dans les sorties de virage, le système restera autorisé à l'arrière mais plus à l'avant. Ducati est pour le moment le seul constructeur à disposer de ce holeshot device utilisable à l'avant dans un tour lancé et, même si la firme italienne semble douter de l'efficacité de cette solution, des comparaisons ayant été menées au cours des essais du GP d'Indonésie, Jack Miller ne voit aucune raison valable de la bannir.

"Pour moi l'interdiction est injuste, peu importe qu'on utilise ou pas le dispositif [en ce moment]", a déclaré le pilote de l'équipe officielle. "Il semble que beaucoup de constructeurs concurrents... [il interrompt sa phrase] Ducati a dépensé beaucoup d'argent, du temps surtout, pour développer, faire fonctionner et avoir ce système ici. Quand on fait ça, on retire des ressources à d'autres domaines de la moto, auxquels ont pourrait consacrer du temps et de l'énergie dans le développement. Au final ce n'est pas comme si on pouvait dire 'on continue le développement sur ça, mais on développe [aussi] ceci'."

"Ducati n'est pas une grande entreprise comme certains constructeurs qui sont impliqués. Ils se plaignent et on met une règle comme ça, mais on dit qu'à l'arrière c'est encore acceptable. D'autres équipes ont essayé de [l'interdire] au début, parce qu'ils ne voulaient pas nous courir après et faire du développement. Maintenant, tout le monde l'a et ils veulent le garder, donc pour moi ce n'est pas juste, on ne peut pas choisir la règle que l'on veut et celle que l'on ne veut pas."

"On pourra encore utiliser le variateur de hauteur au départ, pour moi ça n'a pas de sens, ça revient un peu à choisir son règlement et je ne suis pas d'accord avec ça. On l'a, c'est à nous de décider si on l'utilise ou pas [avant l'interdiction], mais on l'a et on a travaillé pour le développer, les autres peuvent essayer de combler l'écart ou pas."

Et concernant la possibilité de revoir le dispositif sur les Desmosedici cette année, Jack Miller a préféré entretenir le mystère : "C'est entre mon équipe et moi. On l'utilisera si on le veut ou pas, mais on l'a."

Zarco ne juge pas le système dangereux

Johann Zarco

Johann Zarco

Dans le team Pramac, les pilotes ont aussi pu découvrir l'innovation apparue sur la Ducati cette année. Johann Zarco comprend que les instances dirigeantes cherchent à limiter les coûts mais alors que certains pilotes évoquent un danger dans cette course au développement, il assure que les différentes itérations du holeshot device ne suscitent pas de craintes pour la sécurité.

"Il va falloir que je l'utilise bien cette année pour avoir un avantage ! [rires]", s'est amusé le le Français. "Je pense que c'est intéressant pour le développement, car quand Ducati l'a apporté, on a vraiment obtenu des sensations très intéressantes, puis les autres marques ont pu le faire aussi et on voit comment ça marche pour elles. Ils l'interdisent sans doute pour limiter ce développement, mais je ne pense pas que ce développement rende les motos plus dangereuses. C'est dommage pour Ducati car ils aiment jouer avec et trouver un avantage, mais on va s'adapter. Je ne pense pas que ce soit plus dangereux. En tout cas, il va falloir qu'on l'utilise bien cette saison."

Son coéquipier Jorge Martín va dans le sens de Jack Miller et affiche surtout sa frustration d'avoir consacré beaucoup de temps à une innovation qui disparaîtra vite : "Le plus grave, c'est que tout le temps que nous avons passé pour le faire fonctionner, nous aurions pu le passer sur d'autres choses, comme trouver une meilleure base sur la moto", a déploré le Madrilène. "Mais c'est comme ça, en Indonésie je l'ai enlevé et a ça a fonctionné, j'ai pu me qualifier à la deuxième place sans le device, donc je ne pense pas que ça sera gênant de ne pas pouvoir compter dessus."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Les pilotes Honda appellent Michelin à prendre ses responsabilités
Article suivant Le MotoGP globalement satisfait de la chicane de Spielberg

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France