Jack Miller a mis sa vie "en péril" pour atteindre la première ligne

Jack Miller n'a pas hésité à attaquer en qualifications au Mans, malgré une grosse chute dans la matinée. Le pilote Ducati Pramac sera deuxième sur la grille de départ.

Jack Miller a mis sa vie "en péril" pour atteindre la première ligne
Charger le lecteur audio

Jack Miller a réalisé de très bonnes qualifications au Mans, en signant le deuxième temps de la séance, derrière Fabio Quartararo. La journée du pilote Pramac avait pourtant mal débuté, avec un spectaculaire highside au virage 8 en Essais Libres 3, avant d’éviter de peu une nouvelle chute au cours des Essais Libres 4, quand il a glissé sur l’huile laissée par la casse moteur de Miguel Oliveira. Malgré ces alertes, Miller n'a pas hésité à prendre d’énormes risques en qualifications.

"Je pense que j’ai perdu quelques années de ma vie, j’ai mis ma vie en péril au premier virage !" s'est amusé Miller au micro du MotoGP. "Je voulais faire un bon tour. Je remercie l’équipe d’avoir réparé la moto après [l'accident des Essais Libres 3]. C’est un week-end incroyable, ils ont travaillé tout le week-end."

En conférence de presse, Miller a jugé son highside de la matinée "étrange"  puisqu'il n'a reçu aucune alerte. "J’ai laissé Franckie [Morbidelli] passer, donc je n’étais pas devant lui, et j’ai essayé de faire monter le pneu en température pour le virage sur la droite. J’ai pris celui sur la gauche sans souci, mais ensuite, vous avez vu ce qu’il s’est passé. C’est la deuxième fois en trois courses, donc je m’en lasse un peu ! Mon cou était courbaturé, mon dos est courbaturé, mais ça ira."

Miller croit en ses chances de victoire

A l'aise sur piste sèche mais aussi sous la pluie, puisqu'il a dominé la deuxième séance dans des conditions mixtes, et avec une qualification en première ligne, Jack Miller tient-t-il sa meilleure chance de victoire depuis le GP de Styrie, où il s'est classé au deuxième rang après avoir mené six tours ?

"Je pense que oui. C’est une piste que j’ai toujours appréciée. J’ai gagné ici en Moto3 et j'ai toujours été plutôt bon ici, avec la Honda, avec la Ducati. J'ai décroché des podiums, mais pas encore ici. Je vais donc vraiment tenter ma chance demain, mais les autres ont un très bon rythme. Il faudra voir la météo. On dit qu'il fera plus chaud, mais c’est le Mans, donc on ne sait jamais."

Lire aussi :

Un retour de la pluie est en effet peu probable pour cet après-midi mais une piste humide pourrait aider Miller, le pilote le plus performant dans ces conditions en Essais Libres 2 vendredi. L’Australien est souvent performant quand la pluie s'invite, sans véritablement en connaître la raison, même s’il pense que sa façon d’exploiter les pneumatiques est un atout sur un circuit humide.

"Je n'ai pas de véritable explication. J'arrive à faire chauffer des pneus assez vite, et c'est la plus grande difficulté, surtout sur une piste avec des flaques. Il faut faire monter la température le plus vite possible et rester sur la trajectoire sèche. Je pense que cette moto m’aide beaucoup à être précis en milieu de courbe, à contrôler la vitesse et à rester sur la trajectoire sèche."

partages
commentaires
Petrucci, 3e mais prudent : "10 pilotes peuvent jouer le podium"
Article précédent

Petrucci, 3e mais prudent : "10 pilotes peuvent jouer le podium"

Article suivant

Un "cauchemar" pour Morbidelli, derrière 5 Ducati sur la grille ?

Un "cauchemar" pour Morbidelli, derrière 5 Ducati sur la grille ?