Márquez : "La saison est encore longue"

Distancé au championnat, le défenseur de la couronne MotoGP ne baisse pas les bras. Il entend à présent se focaliser sur le potentiel affiché en ce début de saison et perfectionner ce qui doit l'être.

Actuellement huitième du championnat et distancé de 37 points après seulement deux manches, Marc Márquez connait une situation inédite dans sa carrière en catégorie reine. Le Champion du monde en titre paye le prix fort après une performance mitigée au Qatar puis une chute en Argentine alors qu'il avait pris les commandes de la course.

À l'entame de sa cinquième année en MotoGP, c'est la première fois que l'Espagnol ne s'est pas encore imposé après deux courses. Même en 2015, la seule saison qui ne lui a pas valu d'être couronné, il avait réussi à rebondir après un Grand Prix du Qatar seulement auréolé d'une cinquième place. À l'époque, c'est au Texas que se déroulait la deuxième manche et, sur un terrain de jeu où il règne en maître, Márquez avait empoché la victoire, si bien qu'il figurait à l'époque dans le trio de tête du championnat, dans un mouchoir de poche avec Valentino Rossi et Andrea Dovizioso.

"Dans une carrière, on a toujours de bonnes situations et des situations difficiles – je n'aime pas dire 'mauvaises'. Mais c'est dans ces moments que vous devez essayer d'apprendre et de vous améliorer", assure le pilote Repsol Honda, convaincu que la route est encore bien trop longue pour tirer dès aujourd'hui des conclusions alarmistes. "Le début de la saison dernière ne s'est pas très bien passé et pourtant on a gagné. Cette année, on n'a pas commencé de la meilleure des façons, mais la saison est encore longue. Nous devons apprendre ce que nous avons mal fait, pour améliorer la moto."

La remontée de 2011 à l'esprit

Aujourd'hui, occuper la huitième place de la hiérarchie ramène Márquez à la saison 2011, époque à laquelle il débutait en Moto2. La dernière fois qu'il est apparu aussi bas au championnat est en effet après cette édition du Grand Prix de Grande-Bretagne, qui faisait alors office de sixième manche de la saison. Des chutes systématiques sur les trois premiers rounds avaient lourdement pesé sur son capital points, avant une victoire au Mans, un podium à Barcelone, puis un nouvel accident à Silverstone.

Distancé de 45 unités après la deuxième manche (soit plus qu'aujourd'hui), puis de 82 après la débâcle anglaise, il était parvenu à se relancer dans la course au titre en enchaînant les podiums et les succès après cette mauvaise passe. Il s'était finalement incliné au championnat en devant renoncer aux dernières courses sur blessure.

"À l'heure actuelle, je suis huitième au championnat, je suis derrière. Mais il est important de savoir que nous avons un bon niveau, parce que je suis tombé en Argentine alors que j'étais en tête", précise aujourd'hui Marc Márquez, qui veut s'appuyer sur son potentiel plus que sur son manque de réussite pour aborder l'avenir. "On va s'améliorer", promet-il.

"En tout cas, les deux Yamaha sont très fortes actuellement, qu'il s'agisse de Viñales ou de Valentino [Rossi]", poursuit le pilote Honda. "Je pense que Viñales est un grand adversaire pour moi en MotoGP. L'année dernière, il a remporté une course, il est monté sur le podium, et je pense que [cette année] il va se battre pour le titre jusqu'au bout. Rossi aussi."

"Il est toujours important d'apprendre de ses rivaux et de continuer à grandir. Il est encore tôt, mais il [Viñales] a bien commencé et moi non. Rossi aussi a bien commencé. Pedrosa et moi n'avons pas eu de chance, mais on va essayer de progresser sur les prochaines courses", promet le défenseur de la couronne MotoGP.

Propos recueillis par Erick Gabriel

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Actualités